Groupes

Plus de groupes

Mes Contacts

Activité du site

  • Benoit Boissinot a commenté l'article de blog Les données de transport sont-elles des "données publiques" ? dans le groupe Open Data le 29 juin 2010
    Commentaires
    • Angel Talamona le 17 juin 2010

      ¿Quel serait l'avis du Conseil de la Concurrence au sujet des données transport? ¿Quel est l'avis des législateurs français et européens qui préparent de reformes pour rendre possible rapidement l'ouverture des données brutes dont la production est d'ores et déjà financée par le contribuable?

    • Nicolas CANTU le 29 juin 2010

      Quel est manque à gagner ?

      Comment cette région pense financer ses projets de transports publics ?

      Quels nouveaux services sont rendus impossibles ?

      Peut-on consulter l'analyse de risque ?

    • Benoit Boissinot le 29 juin 2010

      @Nicolas: j'espere qu'aucune région ne pense financer ses projets de transports publics par la vente de données publiques, parce que les revenus possibles sont assez limités (si c'est payant, ils n'auront qu'une poignée de clients).

  • Benoit Boissinot a mis à jour son profil le 9 avril 2010
  • Benoit Boissinot a commenté l'article de blog Licence IP : une vraie et importante nouveauté dans le groupe Open Data le 9 avril 2010
    Commentaires
    • Charles Nepote le 19 avril 2010

      @Hubert Guillaud : les arguments de Guillaume Champeau ne sont pas idiots sur le fond mais ils négligent deux aspects. Tout d'abord, une loi c'est très long à modifier et la licence IP, en attendant une hypothétique modification de la loi, rend plus immédiate et opérationnelle l'application de la loi. Plus important encore, cette licence crée une sorte de "marque" ou de "label" qui clarifie précisément ce que je peux faire avec telle ou telle donnée : là encore elle permet de rendre plus opérationnelle la réutilisation des données publiques.

      Pour faire dans le concret, lorsque tu es une administration et que tu veux publier des données librement réutilisables tu as deux options :

      • tu indiques que "Selon la loi du 17 janvier 1978 alinea xxx [ici tu places un paragraphe de 3-4 lignes pour indiquer que la loi de 1978 te permet de rendre réutilisable tes données et que tu n'es pas obligé de le faire payer et que donc ces données sont gratuites et librement réutilisables]" ; il va falloir que tes potentiels réutilisateurs analysent précisément le paragraphe, se reportent à la loi et probablement vérifient avec un juriste qu'ils ont bien le droit de réutiliser, par exemple dans un cadre commercial
      • tu utilises la licence IP qui est inspirée des Creative Commons et qui a déjà été glosée ; tes potentiels réutilisateurs, parce qu'ils connaissent déjà la licence IP (où parcequ'ils en ont lu la glose), vont pouvoir réutiliser ces données sans trop se poser de questions

      Guillaume Champeau n'a sans doute pas tord mais le mieux est parfois l'ennemi du bien ;-)

    • Etienne Deshoulières le 29 avril 2010

      Bonjour,

      Une remarque concernant cette phrase :

      "CC-BY-SA + date de mise à jour si les données sont rediffusées à l'identique. "La rediffusion intégrale, gratuite et sans valeur ajoutée des informations publiques réutilisées à des tiers n’est pas autorisée, sauf si elle est effectuée sous la présente licence ou expressément autorisée par le concédant."

      Nous ne sommes dans le cadre CC-BY-SA. La clause SA des licences CC ne s'appliquent qu'aux Adaptations réalisées par l'Acceptant en l'obligeant à placer ces Adaptations sous une licence identique. A défaut d'Adaptation, l'Oeuvre doit, dans toutes les licences CC, être mise à disposition selon la licence initiale. En cas de réutilisation d'une copie de l'Oeuvre, la licence entrera alors en vigueur entre l'Offrant initial et le Bénéficiaire ultérieur.

      Etienne Deshoulières

      www.deshoulieres-avocat.com

       

  • Benoit Boissinot a commenté l'article de blog Licence IP : une vraie et importante nouveauté dans le groupe Open Data le 9 avril 2010
    Commentaires
    • Charles Nepote le 19 avril 2010

      @Hubert Guillaud : les arguments de Guillaume Champeau ne sont pas idiots sur le fond mais ils négligent deux aspects. Tout d'abord, une loi c'est très long à modifier et la licence IP, en attendant une hypothétique modification de la loi, rend plus immédiate et opérationnelle l'application de la loi. Plus important encore, cette licence crée une sorte de "marque" ou de "label" qui clarifie précisément ce que je peux faire avec telle ou telle donnée : là encore elle permet de rendre plus opérationnelle la réutilisation des données publiques.

      Pour faire dans le concret, lorsque tu es une administration et que tu veux publier des données librement réutilisables tu as deux options :

      • tu indiques que "Selon la loi du 17 janvier 1978 alinea xxx [ici tu places un paragraphe de 3-4 lignes pour indiquer que la loi de 1978 te permet de rendre réutilisable tes données et que tu n'es pas obligé de le faire payer et que donc ces données sont gratuites et librement réutilisables]" ; il va falloir que tes potentiels réutilisateurs analysent précisément le paragraphe, se reportent à la loi et probablement vérifient avec un juriste qu'ils ont bien le droit de réutiliser, par exemple dans un cadre commercial
      • tu utilises la licence IP qui est inspirée des Creative Commons et qui a déjà été glosée ; tes potentiels réutilisateurs, parce qu'ils connaissent déjà la licence IP (où parcequ'ils en ont lu la glose), vont pouvoir réutiliser ces données sans trop se poser de questions

      Guillaume Champeau n'a sans doute pas tord mais le mieux est parfois l'ennemi du bien ;-)

    • Etienne Deshoulières le 29 avril 2010

      Bonjour,

      Une remarque concernant cette phrase :

      "CC-BY-SA + date de mise à jour si les données sont rediffusées à l'identique. "La rediffusion intégrale, gratuite et sans valeur ajoutée des informations publiques réutilisées à des tiers n’est pas autorisée, sauf si elle est effectuée sous la présente licence ou expressément autorisée par le concédant."

      Nous ne sommes dans le cadre CC-BY-SA. La clause SA des licences CC ne s'appliquent qu'aux Adaptations réalisées par l'Acceptant en l'obligeant à placer ces Adaptations sous une licence identique. A défaut d'Adaptation, l'Oeuvre doit, dans toutes les licences CC, être mise à disposition selon la licence initiale. En cas de réutilisation d'une copie de l'Oeuvre, la licence entrera alors en vigueur entre l'Offrant initial et le Bénéficiaire ultérieur.

      Etienne Deshoulières

      www.deshoulieres-avocat.com

       

  • Benoit Boissinot a rejoint le groupe Open Data le 8 avril 2010

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8