Marianne Trainoir

Courte présentation: Doctorante Sciences de l'éducation, CREAD
Organisation(s)
Localisation (séparés par des virgules)
Mail de contactmarianne.trainoir@uhb.fr

A mon propos

Doctorante en sciences de l'éducation

Ma thèse porte sur les pratiques numériques des personnes à la rue, envisagées comme des supports pratiques du maintien de soi.

Soutenance prévue le 18 décembre 2017 à Rennes devant le jury composé de : Laurence Arenou (Ville de Saint-Nazaire, membre invité), Bertrand Bergier (Université Catholique d'Angers, co-directeur), Julie Denouel (Université Rennes 2), Francis Jauréguiberry (Université de Pau, rapporteur), Thierry Piot (Université de Caen, rapporteur), Pascal Plantard (Université Rennes 2, co-directeur), Marc-Henry Soulet (Université de Fribourg).

Ingénieure d'étude ANR Capacity

Le projet de recherche pluridisciplinaire Capacity, financé par l'ANR (agence nationale de la recherche) vise à explorer de manière inductive les réalités de l’empowerment à l’ère numérique. L’empowerment est défini comme le « processus par lequel un individu ou une collectivité s'approprie la capacité d'agir concrètement et de façon autonome – en somme, le pouvoir – ainsi que la capacité de l'exercer » (Ninacs, 1995). Ainsi, le potentiel décrété transformateur des technologies lorsqu’elles sont entre les mains du plus grand nombre est un présupposé à mettre à l’épreuve du terrain. Dans quelles configurations le numérique est-il facteur d’empowerment ou facteur de renforcement des inégalités ?

Le projet se propose d’éclairer les processus d’empowerment autour de trois axes :
- un axe socio-éducatif
- un axe économie et innovation
- un axe "politiques publiques" transversal aux deux précédents

A sein de ces trois différents axes, une attention spécifique est portée aux trajectoires individuelles d’abord mais aussi aux processus collectifs et aux dynamiques territoriales afin de proposer une modélisation complexe des dynamiques d’empowerment (Bacqué et Biewener, 2015).

En tant qu'ingénieure d'étude je coordonne le travail empirique et théorique de l'axe 1 dans lequel trois niveaux d’analyse ont été définis au sein de l’axe « éducation et inclusion » : l’intention politique, le dispositif et l’acteur sujet. L’articulation de ces trois niveaux d’analyse doit par la suite permettre de repérer les configurations dans lesquelles le potentiel des cultures numériques est converti en pouvoir d’agir et celles dans lesquelles il demeure une promesse non tenue voire un multiplicateur d’inégalités générateur de souffrance (phénomènes de déclassement social, de subjectivation négative, de réification).

Chargée d'enseignement en Sciences Humaines

Chargée d'enseignement dans le département des sciences de l'éducation de l'Université Rennes 2 ainsi qu'à l'ESPE de Bretagne.

Cours dispensés :
- Sociologie des usages - Master 1 TEF
- Méthodologies qualitatives - M2 TEF
- Méthodologie de la recherche - LP Usetic
- Fractures numériques - LP Usetic
- Théories des apprentissages - DEUST 2 Usetic
- Apprendre et enseigner à l'ère numérique - M1 MEEF
- Intervention sociale et action éducative - L1 Sciences de l'Education
- Intervention sociale et action éducative - L3 Sciences de l'Education
- Pratiques d'écriture - L1 Sciences de l'Education
- Jeunesses et sociétés - L3 (enseignement de découverte)

Groupes

  • Capacity
    Le projet de recherche "Capacity" (2014-2017) questionne le potentiel de la société numérique à distribuer plus égalitairement les capacités d’agir
Plus de groupes

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8