e-inclusion et pratiques d'empowerment (archive)

e-inclusion et pratiques d'empowerment (archive)

L'objectif de ce groupe est de penser la manière dont les technologies numériques définissent notre liens aux autres, d'appréhender la complexité du rôle des TIC ainsi que les enjeux de leur appropriation sociale.



Groupe archivé

Ce groupe a fonctionné en 2011-2012 dans le cadre de l'Atelier de réflexion prospective PRISE animé par la Fing et un ensemble de partenaires pour le compte de l'Agence nationale de la Recherche (ANR).

Préparation de l'atelier "e-inclusion et pratiques d'empowerment" du 10 juin

Vendredi 10 juin, 9h30 - 17h, Paris (Maison de la Bretagne)
Maison de la Bretagne - 8, rue de l'Arrivée - 75 015 Paris - Métro Montparnasse-Bienvenue

> S'inscrire à l'atelier (nombre de places limité)

L'objectif de ce workshop est de penser la manière dont les technologies numériques définissent notre liens aux autres, d'appréhender la complexité du rôle des TIC ainsi que les enjeux de leur appropriation sociale.


Animation : Pascal Plantard, Université Rennes 2 / M@rsouin

L'objectif du workshop est de travailler en particulier sur 3 objets :

  • Les tendances lourdes, ce que l’on peut considérer comme établi, dans la continuité ou le changement ;

  • Les inconnues, ce que "l’on sait qu’on ne sait pas", les zones d’ombre ;

  • Les tensions fondatrices, les lignes de fracture, autour desquelles se recherchent les nouveaux équilibres, se jouent les rapports de force, s’organisent les pratiques et les acteurs, se produisent les innovations les plus marquantes.

Il réunira entre 20 et 30 participants.

La matinée sera introduite par une courte revue de littérature, suivie par deux types d’interventions :

  • Un “veilleur”, qui présentera un ensemble de tendances et signaux faibles ainsi que quelques travaux prospectifs inspirants 

  • Des “acteurs”, entreprises, institutions, associations ou pôles de compétitivité, qui rendront compte de leurs interrogations stratégiques ou de celles de leurs membres

L’après-midi prendra la forme d’un travail collectif en deux temps :

  • Par groupes de 2 ou 3, les participants échangeront sur les tendances, des incertitudes, des questions-clés. Chaque participant présentera sa vision et invitera les autres à approfondir les leurs.

  • En plénière, les participants consolideront leurs résultats dans une matrice commune, et en extrairont une liste de “Tensions”.

 

A propos du thème "e-inclusion et pratiques d'empowerment"

Il y a une vision optimiste des TIC, « libératrices » et « facilitatrices ». Les politiques européennes et étatiques adhèrent à cette vision et tentent de la mettre en œuvre. Dans cette optique les technologies numériques ont le pouvoir de réduire les inégalités en réduisant par exemple les coûts d’accès informationnels pour les plus isolés (géographiquement, socialement, économiquement). Mais les TIC portent aussi une charge négative, reflet de leur insertion dans le dispositif social. Les technologies numériques sont donc tout à la fois le reflet des inégalités sociales, économiques mais également un acteur de ces fractures. Inclusion sociale et e-inclusion définissent donc ensemble notre lien aux autres. Cet axe thématique vise à appréhender la complexité du rôle des TIC et les enjeux de leur appropriation sociale.

 

Plusieurs dimensions doivent être prises en considération dans les futures réflexions. Au niveau le plus agrégé peut-on réellement affirmer que les technologies numériques permettent ou permettront d'accroître le bien-être. Quelles rôle le décideur public peut-il jouer au travers des politiques de formation, d’éducation, d’ e-inclusion? Enfin comment faut-il penser les objets et les interfaces pour assurer leurs adaptations à nos quotidiens et favoriser leurs usages ?

 

L'approche de ces questions sociales des TIC, longtemps dominée par la seule vision de la diffusion et de la fracture, doit probablement gagner en complexité, par une meilleure prise en compte d'autres transformations sociales : la modification structurelle de la relation à l'emploi, dans un contexte de « recherche d'emploi tout au long de la vie », se combine avec de nouvelles pratiques de l'identité numérique en appui sur les réseaux sociaux, les e-portfolios, les CV en ligne.

 

Les transformations démographiques voient à la fois les TIC outiller les encastrements générationnels et les liens intergénérationnels; la vision des Digital Natives et de la génération Y, couramment admise, est aujourd'hui démentie par de nombreux travaux de recherche qui pointent une plus grande complexité. La relation entre la sociabilité numérique et les liens et fractures de la société est aujourd'hui incertaine. Les formes de l'hyperconnexion modifient nos attitudes. Le développement des usages s'accompagne du développement des mésusages. La servicialisation généralisée est à la fois vecteur d'innovations et de désarrois.

 

Ainsi y a-t-il lieu de remettre en cause les présupposés de la réflexion et de l'action et de baliser de nouveaux champs de recherche prenant en compte ces mutations.


Parmi les participants à l'ARP impliqués sur cette thématique...

Chercheurs

  • Balandier Georges – université Paris V - EHESS
  • Bergier Bertrand – UCO Angers
  • Breton Philippe – université de Strasbourg
  • Castel Robert – EHESS Paris
  • De Gaulejac Vincent – université Paris VII
  • Karsz Saül – paris
  • Kiyindou Alain – université Bordeaux 3
  • Le Mentec Mickaël - université Rennes 2
  • Musso Pierre – université Rennes 2
  • Paugam Serge – ERIS-CNRS Paris
  • Proulx Serge –UQAM – Montréal
  • Tisseron Serge – Paris
  • Trainoir Marianne - université Rennes 2
  • Virilio Paul – ESA Paris
  • Fabien Labarthe, Télécom Paris Tech / DEIXIS Sophia Antipolis
  • Rennes CREM : Raphaël Suire, Eric Darmon
  • Telecom Bretagne : Myriam Legoff
  • Centre de Recherche Travail et Technologies de la FTU, Namur :  Gérard Valenduc, Patricia Vendramin
  • CEPS Instead, Luxembourg : Nicolas Poussing, Ludivine Martin
  • Université de Marne La Vallée : Patrice Flichy
  • Telecom Sud Paris : Christine Balagué
  • Université de Pau : Francis Jaureguiberry (voir notamment l'ANR Devotic sur la déconnexion volontaire)
  • IPTS (Séville) : Jean Paul Simon
  • Ecole nationale supérieure d'architecture de Paris (Ensaplv) : Serge Wachter   
  • Vox Internet : Francoise Massit-Follea

 

Acteurs / praticiens

  • Nicole Maestracci (Présidente), Matthieu Angotti (DG), Sophie Alary (Chef du service « missions ») FNARS
  • Pierre Perez - DUI
  • Serge Nedelec – DIV
  • Région Bretagne : Marie-Adeline Peix, Thomas Renault
  • Région Ile de France, Mission démocratie régionale : Jean-Christophe Ulmer/Orianne Perrier
  • Ville de Brest : Michel Briand
  • Pôle emploi : Thierry Raffin
  • ANSA ? Marion Liewig
  • Acteurs de l'ESS
  • Commune de Montrouge : Olivier Szendy  
  • Fing, projet "Liens" : Eymeric Brunet-Lecomte
  • Crédit coopératif, MACIF

 


> S'inscrire à l'atelier (nombre de places limité)


Vous devez vous identifier pour ajouter un commentaire.
Veuillez vous identifier, ou créer un compte.

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8