Mobilité/Espace

Mobilité/Espace



Groupe archivé

 Ce groupe a fonctionné en 2011-2012 dans le cadre de l'Atelier de réflexion prospective PRISE animé par la Fing et un ensemble de partenaires pour le compte de l'Agence nationale de la Recherche (ANR).

Groupes connexes
Connecteur Recherche

 

 

Préparation de l'atelier "Mobilités / Espace" - Lundi 23 mai

Lundi 23 mai, 9h30 - 17h, Paris (Maison de la Bretagne)

Maison de la Bretagne - 8, rue de l'Arrivée - 75 015 Paris - Métro Montparnasse-Bienvenue

> S'inscrire à l'atelier (nombre de places limité)


Animation : Alain Rallet, ADIS - Université Paris Sud / Jacques-François Marchandise, FING

L'objectif du workshop est de travailler en particulier sur 3 objets, en rapport avec la thématique choisie :

  • Les tendances lourdes, ce que l’on peut considérer comme établi, dans la continuité ou le changement ;
  • Les inconnues, ce que "l’on sait qu’on ne sait pas", les zones d’ombre ;
  • Les tensions fondatrices, les lignes de fracture, autour desquelles se recherchent les nouveaux équilibres, se jouent les rapports de force, s’organisent les pratiques et les acteurs, se produisent les innovations les plus marquantes.

Il réunira entre 20 et 30 participants.

La matinée sera introduite par une courte revue de littérature, suivie par deux types d’interventions :

  • Un “veilleur”, qui présentera un ensemble de tendances et signaux faibles ainsi que quelques travaux prospectifs inspirants 
  • Des “acteurs”, entreprises, institutions, associations ou pôles de compétitivité, qui rendront compte de leurs interrogations stratégiques ou de celles de leurs membres

L’après-midi prendra la forme d’un travail collectif en deux temps :

  • Par groupes de 2 ou 3, les participants échangeront sur les tendances, des incertitudes, des questions-clés. Chaque participant présentera sa vision et invitera les autres à approfondir les leurs.
  • En plénière, les participants consolideront leurs résultats dans une matrice commune, et en extrairont une liste de “Tensions”.


A propos du thème "Mobilités / Espace"

Alors que ses premières descriptions reposaient sur la distance et la déterritorialisation (les “télé”-travail, enseignement, médecine, administration,...), le développement numérique est aujourd’hui fortement associé à la localisation, voire à la proximité : les réseaux sociaux la mettent en valeur, les cartes en facilitent la représentation, les services en font un champ de développement important. Les relations individuelles et collectives à l'espace s'en trouvent changées.

Par ailleurs, la distance pouvait supposer une réduction des déplacements; or les TIC ont massivement outillé et accompagné les mobilités. Des transformations contradictoires sont à l'œuvre au travers de ce canevas distance-proximité-mobilité. Elles en sont à leurs débuts, elles posent un ensemble de questions politiques, industrielles, infrastructurelles; la recherche, dans ces domaines, a déjà éclairé quelques évolutions en cours, sans pour autant que les fondements des politiques publiques en aient été changés. Le développement des réseaux et services numériques favorise aussi bien les délocalisations et le renforcement de l'économie présentielle; la métropolisation et la revitalisation rurale; le délitement ou le renforcement des liens de voisinage et de proximité. Ces mutations territoriales rejaillissent sur l'ensemble de la société et de l'économie « numériques »

 

Une vision territoriale centrée sur le numérique comme principal déterminant des transformations serait néanmoins erronée compte tenu du poids croissant de grands facteurs non-numériques. Les changements climatiques et énergétiques et les changements de pratiques de mobilité se combinent déjà avec les potentialités des TIC. Les évolutions démographiques conduisent à penser autrement le commerce et les services sur le territoire. Les transformations paradoxales de l'action publique (efforts infrastructurels publics et libéralisation,  décentralisation et réduction de la présence,...) sont d'autres variables éminentes conduisant à des scénarios contrastés. Le paysage de l'économie de la « connaissance », qui est loin de se limiter au « numérique », est donc très incertain – et fertile pour la recherche comme pour la prospective.

 

Au-delà des changements structurels, la société et l'économie numériques de demain sont également marquées par le développement de l'hyperconnexion ubiquitaire qui transforme à la fois l'expérience de la ville (et donc la « vie numérique » des urbains) et les conditions des services (la ville devient un champ d'innovations, ouvert ou oligopolistique). La ville des capteurs, celle  de l'ouverture des données publiques, celle des pratiques sociales de covoiturage à la volée sont encore décrites dans des scénarios disjoints. La non-connexion choisie ou subie coexiste avec cette hyperconnexion, dans et hors des villes, amplifiant les disparités.

 

Pour étayer ces champs de travail, la prise en compte des travaux de recherche et des exercices de prospective territoriale récents et de qualité sera d'une grande aide. Elle permettra d'aller plus loin dans la compréhension des continuités et des ruptures et dans la définition de questions de recherche pertinentes et fertiles.


Participants confirmés à ce jour

  • Jean-Christophe Aguas, Ville de Paris
  • Anne Aguilera, LVMT
  • Marine Albarede, Fing
  • blandine alglave, IREPP/La Poste
  • Claire Bailly, Architecte
  • Leila Ben Romdhane, Télécom SudParis
  • RAFAELLE BERNE, Indépendante
  • olivier brechon, indépendant
  • Arnaud Chemla, Telecom Sud Paris
  • Hélène Clemente, Syndicat de la librairie Française
  • claire Desombre, Findyourmuseum
  • Pierre-François Dubois, ENSCI
  • Laurent Fan, Télécom SudParis
  • Renaud Francou, FING
  • Loïc Grasland, Université Avignon
  • Sophie Houzet,  Pôle numérique de la Drôme
  • Francis Jauréguiberry, SET
  • Brigitte Juanals, Université Paris Ouest Nanterre La Défense
  • Jacques-François Marchandise, FING
  • Jean MAGERAND, architectes DPLG
  • Thierry  Marcou, Fing
  • Bruno Marzloff, Chronos
  • Aymeric Raoult, FING
  • Alain Rallet, ADIS
  • Norent Saray, ENSCI
  • virginie SONET, Université Paris 2 CARISM IFP
  • hicham Tahiri, Cap Digital
  • Martin Vanier, ACADIE + Université de Grenoble
  • Stéphane Vincent, 27e Région
  • serge wachter, ensaplv


Autres contributeurs de l'ARP sur le thème

  • Région PACA : Stéphane Martayan (INDISPONIBLE)
  • ESJ Lille : Emmanuel Vandamnne (INDISPONIBLE)
  • Université de Bordeaux 3 et programme RAUDIN : Didier Paquelin
  • CNAM : Philippe Durance
  • Université d'Avignon : Loïc Grasland
  • Univ. Toulouse 1 : Jérôme Vicente
  • Université de Grenoble, Institut de géographie alpine Luc Gwiazdzinski
  • Université Marne La Vallée : Patrice flichy
  • Telecom ParisTech : Christian Licoppe (INDISPONIBLE), Dana Diminescu (INDISPONIBLE)
  • Telecom Bretagne : Virginie Lethiais, Pascal Plantard, Sylvain Dejean
  • Région Nord Pas de Calais : Pierre-Jean Lorens (INDISPONIBLE)
  • Région Bretagne : Thomas Renault
  • CG Côte d'Armor : Jean-Pierre Quignaux
  • Comité 21 : Gilles Berhault (INDISPONIBLE), Bettina Laville. 
  • Agence d'urbanisme de Lyon : Olivier Frérot.
  • Agence d'urbanisme de Bordeaux (a'urba) : Jean-Marc Offner (INDISPONIBLE)
  • Caisse des Dépôts et Consignations : Cedric Verpeaux (INDISPONIBLE)
  • DATAR : Alain Moulet, innovation, compétitivité et aménagement numérique des territoires
  • ARF : Erwan Salmon
  • SNCF : Dominique Laousse, David Sanz
  • SNCF, projet institut de recherche sur l'écomobilité : Sylvie Landrieve et Christophe Gay (INDISPONIBLES)
  • Des représentants de Transdev, Keolis, Suez Environnement
  • Tactis : Phlippe Pautonnier
  • OTEN : Philippe Ourliac (OK DE PRINCIPE)
  • Transit City : François Bellanger (INDISPONIBLE)
  • Simon Chignard (La Ruche à Rennes Asso Bug / Cantine numérique rennaise)
  • Peuplade : Nathan Stern (INDISPONIBLE)


> S'inscrire à l'atelier (nombre de places limité)



Vous devez vous identifier pour ajouter un commentaire.
Veuillez vous identifier, ou créer un compte.

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8