Modèle économique et gouvernance, principes d'action et éthique collaborative

Modèle économique et gouvernance, principes d'action et éthique collaborative

CHANTIER TRANSVERSAL - PRINCIPES D'ACTION ET ETHIQUE COLLABORATIVE DE LIENS


Principes d'action et éthique collaborative

Intérêt : Créer les conditions de la collaboration entre les différents acteurs (entrepreneurs sociaux et numériques, territoires, usagers, etc.)

3 principes :

- Les principes qui conduisent la collaboration
- Les principes qui fondent la gouvernance
- Les principes de valorisation des actions et des résultats  
 
1) COLLABORATION

La collaboration entre les acteurs sociaux, du monde numérique, des territoires, des pouvoirs publics :
- Transparence des objectifs à deux niveaux : expression des intérêts individuels des participants et clarté des objectifs poursuivis collectivement dans le projet LIENS, notamment sur la question de l’impact social et du modèle économique. Se pose la question de la formalisation des intérêts et positions individuels, rend-elle l’action plus efficace ou non ? Dans une logique d’efficacité, rechercher la précision dans la formulation des objectifs et la définition des projets, privilégier les projets concrets au bel objet.
- Sécuriser les contributeurs : LIENS doit garantir à ses contributeurs la liberté d’utiliser, d’étudier, d’améliorer et de redistribuer les productions du projet, s’engager à ce que toute propriété intellectuelle soit un bien commun et de la sorte, sécuriser les acteurs contre le risque d’appropriation.
- Laisser de l’espace et la parole à tous les intervenants indépendamment de leur poids ou importance. Savoir écouter les acteurs plus petits ou différents de soi, et pas seulement ceux qui parlent le plus fort. Ne pas faire d’hypothèse sur la valeur des personnes a priori. En prolongement, porter une attention particulière à son comportement à l’autre, écouter, identifier et rechercher l’intérêt collectif.
- Privilégier la pertinence des solutions développées sur une problématique donnée à la pure innovation. La définition de l’innovation fait débat.    
 
2) GOUVERNANCE
- Ouverture : s’assurer que la barrière à l’entrée est basse, que la structure est fluide et poreuse, que la circulation est possible.
- Légitimité : assurer une incarnation de toutes parties prenantes ; assurer un équilibre ; assurer la protection ou la représentation des plus faibles
- Démocratie / représentativité : garantir l’audibilité de toutes les parties et trouver la bonne pondération dans l’organisation des pouvoirs.
- Transversalité    
 
3) VALORISATION DES ACTIONS ET DES RESULTATS
Les idées suivantes ont été évoquées :
- Quid de la valorisation des contributions
- Trouver le modèle de l’économie de la contribution. Un ex. : valoriser l’ensemble des acteurs en retraçant l’historique des projets.
- Nécessite d’associer /intéresser les gens qui ont fait remonter les besoins aux étapes en aval de la chaîne et aux résultats du projet qui est sorti de leur contribution initiale, autrement dit garantir que l’originaire de la richesse créée en bénéficie. - Mettre en place une banque de temps et utiliser l’unité temps comme mesure
- Imbriquer un modèle économique traditionnel et d’autres formes de valorisation


Vous devez vous identifier pour ajouter un commentaire.
Veuillez vous identifier, ou créer un compte.

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8