Questions Numériques éditions antérieures

Questions Numériques éditions antérieures


>> Édition en cours <<
Questions numériques 2016-2017

THINK SMALL


La puissance transformatrice
de la petite échelle

 

Navigation

Compte-rendu de l'atelier de Paris (24/10/12)

Dernière mise à jour le le 12 novembre 2012 par Margaux Pasquet

Apprendre tout le temps, tout ce qu'on veut, n'importe où

 

PASSE ET PRESENT DE LA PROMESSE

ETAPE 2.1 : se présenter, relire la promesse

- Sur la promesse, et surtout dans les citations, on s'intéresse surtout aux enfants, aux écoles, aux universités; pas assez aux adultes.
Peut être que l'école va disparaître, ou se fondre
Pas forcément séparer les gens, enfants-adultes
C'est peut être le frein l'école

- Un mot me pose question : connaissance (on trouve des infos mais pas de la connaissance)
DKIUW pour data information, knowledge , understand, wisdom
on aborde le sujet par le k, il faut l’aborder par les autres lettres
"knowledge : savoir et connaissance

- le support de la compréhension
remplacer le livre par le numérique
nicholas carr (nous empêche d'aller au fond via l'ordi)
on est tjs ds de l'accumulation, sans développer cette notion de sagesse
la quantité est accessible (avant ces contenus prenaient un an /auj en un jour)
sortir le débat de l'apprentissage, la question des outils

- apprendre tout le temps : apprendre dans le temps
on n'est pas tout le temps en situation d'apprentissage
question du lien social
repenser la relation à l'apprentissage

- Changement d'organisation de l'école (pour le moment, c'est le prof qui enseigne) : universités inversés, mettre les cours magistraux à disposition sur internet, les cours seraient alors des moments où ils échangent, où ils travaillent
pour apprendre - il faut parler, restituer
l'apprentissage en réseau, pair à pair

ETAPE 2.2 : S'APPROPRIER LA PROMESSE, SE REMEMORER

CE QU’EVOQUE LA PROMESSE :

·       Soit en positif ("cet élément a été positif pour la promesse")

·       Soit en négatif ("cet élément a été néfaste à la promesse")

ELEMENTS:POSITIFS-NEGATIFS

Expériences personnelles    
-> Eléments positifs:
- l’éducation nouvelle -> enfait maître de son apprentissage -> apprendre par l’expérience collective
- Cours télévisuels pour réviser le bac institués par l’éducation nationale / “j’ai vu l’ordinateur et la télévision devenir des outils pédagogiques officiels”
- Vérifier l’info donnée par un prof en plein cours
- Apprendre à décrypter l’information (qui a fait une page wikipedia)
- Apprendre par l’expérience, le cognitif et non l’accumulation de connaissances, -> dyslexie
- Le tableau numérique, mais uniquement une expérience d’échelle au regard du livre
- 1e ordinateur personnel = Enthousiasme  ! Réseau ! Découverte ! Créativité ; c’est ce qu’il faut mettre dans l’école
- “Savoir pour tous”, franchiseur de “magasins” de formation basée sur le e-learning et coaching sur mesure
- Education à l’ancienne a permis plein de choses : structurer, analyser, ... “le latin m’a quand même permis de travailler dans le numérique”
- le journaliste n’est plus celui qui apporte les infos, il doit apporter une éditorialisation de l’info ; l’école n’est plus le seul lieu de savoir, elle doit apporter les clés, apprendre à apprendre, l’école n’est plus le garant du savoir
- déformater les jeunes en école de commerce (ils veulent avoir le meilleur savoir possible, ils se posent très peu de questions) il faut les mettre dans le faire et pas dans des études passives => a donné le projet La machine du voisin notamment    

-> Eléments négatifs
- Triche numérique
- Interdiction d’utiliser wikipédia donnée par les profs
- Expérience en tant qu’apprentissage
- L’emprisonnement des bonnes notes
- flux et quantité : comment faire face à tous ces cours

Personnalités emblématiques:    
-> Eléments positifs
> Penseurs, chercheurs, pionniers:
Maria Montessori
Ivan Illitch
Célestin Freinet
Philippe Meirieu
François Jourde (prof de philo, apprendre par le fun)
Ken Robinson à Ted “Schools kill creativity”
Salman Khan (Khan academy)

> Artistes, écrivains:
Nicholas Carr : les écrans et internet ne nous permettent pas d’assimiler les informations pour les transformer en connaissances
Stiegler
Isaac Asimov
> Autres:
Peter Galison : histoire de l'objectivité (apprendre, c'est interroger le subjectif, l'objectif)
- Le maître
    > Penseurs, chercheurs, pionniers

-> Eléments négatifs:

- Groupe SOS : réfléchit de façon moderne sur la société, mais n’embauche que des cadres car c’est là que sont les compétences // On peut réfléchir de manière moderne (intégrer les bénéficiaires) mais on reste dans un élitisme des grandes écoles


Utopies, rêves... et cauchemars

-> Eléments positifs:
- Apprentissage par le ludique, rêve ou cauchemar ? La DS pour lire et apprendre
- Le droit à l’erreur
- Revenu universel d’existence
- Ecole nouvelle avec pédagogie par projet ou des outils informatiques d’apprentissage et de suivi des enfants, libérant les enseignants pour qu’ils aident, enseignent, jouent, animent, ...
- Utilisation pensée des TIC pour les enfants particuliers (autisme, dyslexie, ...)
- transhumanisme au travers de mon intéraction avec le monde et mon double numérique
- apprendre dans le temps, tout au long de la vie
- Ce n’est plus l’école qui apporte le savoir, elle doit apporter des choses en plus sur la méta-connaissance / nous apprendre à chercher -> “néocalcul”
- Utopie égalitaire face au savoir
- l’école hors les murs / BYOD
- le vivre ensemble / sur les réseaux
- prothèse numérique - utopie   

-> Eléments négatifs:
- Qualité de l’information
Utilisation sans intérêt des TIC car nouvel outil avec les mêmes pédagogie
- Formation tout au long de la vie  n’est qu’une utopie pour le moment
- la disparition du livre = cauchemar
- le programme avant les outils : qu'est ce qu'on doit nous apprendre / néo calcule (apprendre à lire du code)

Produits, services, entreprises, technologies emblématiques
-> Eléments positifs:
- Wikipedia, accès aux informations en 1 clic
- Réseau réciproque d’échanges de savoirs (La Poste, par ex)
- Les Petits débrouillards
- Le design didactitiel (designer le logiciel éducatif)
- Pédagogie inversée (cours magistraux en ligne, les cours deviennent un travail collectif sur le contenu et la méthode)
- Communautés en ligne (par ex celle autour de l’autisme)-> effet du réseau
- Adibou
- Canal des Savoirs (TV)
- technologie de partage et  mise en vie du savoir (mapping, delicious, …)
- Alice, un chatbot opensource
- Cisco: la killer app du learning : quelque chose uniquement à caractère utilitaire

Projets emblématiques
-> Eléments positifs:
- Démocratisation des tablettes
- Ordinateur gratuit pour les collégiens
- Ecole mutuelle au 19e siècle (bouquin d’Anne Carrière), à provoquer la révolution, les anciens apprennent aux nouveaux, chacun a des responsabilités
- E-learning chez Schneider electric
- MOC (massive online courses)
- Université en ligne, avec groupe de travail physique
- Deschooling / Deschooling classroom, projet de TkH collectif serbe, autour de l’auto-éducation, de l’université contributive
- recréer l’enthousiasme à l’école, la créativité, l’inventivité technologique (IHM, DIY, programmation, mobilité)
- accéder à internet : sugatra mitra (accéder à internet par des trous dans le mur)    
 
Données, faits
-> Eléments positifs:
- Echanges entre enseignants et pédagogues // blogs d’enseignants
- Apprentissage par projet

-> Eléments négatifs:
- On donne des tablettes, et on pense seulement après à ce que l’on va mettre dedans
- Repenser la sémantique : arrêter de dire « transmettre les connaissances », transmettre de l’envie, de la sagesse
- Fracture numérique

Autres idées    
-> Eléments positifs:
- La question du “désir” d’apprendre : fracture numérique ; savoir académique vs culture générale ; pédagogie collective vs individu ;
- Ne pas oublier d’acquérir le 1e cercle des connaissances
- Méta-connaissance : ce que je sais que je sais / ce que je sais que je ne sais pas / ce que je sais que je ne sais pas / ce que je ne sais pas que je ne sais pas
- Il y a toujours eu des maîtres et des élèves, les rôles ont changé / le maître était là avant le livre, son rôle a sans doute évolué depuis l’invention de l’imprimerie
- quelques mots : traitement/traite (au delà d'apprendre)
interprétation (apprendre à apprendre)
- la salle de classe = unité de temps et de lieu ? Perfomance live !
- premier socle de connaissances ? pourquoi on a besoin d'apprendre ça
- on se forme à un endroit et on bosse à un autre : besoin d'espace d'échange

-> Eléments négatifs
- Obsolescence de ce que l’on apprent
-  l'utilisation avec peu intérêt des TIC : couteux, fatiguant, amène pas grand chose

2.4- EVALUER LA PROMESSE

Ce qui a marché

-Wikipedia, l’intelligence collective fonctionne, la coproduction de contenu
-On trouve tout sur internet
-L’importance c’est pas de chercher, mais de trouver
-Elargissement, mondialisation des connaissance, rapidité de la diffusion, diversité des sources
-Libéralisation de la parole, des connaissances, des idées / Déshiniber / permet de trouver de nouveaux modes relationel
-Enthousiasme et créativité, prise de risque
-Ouverture d’une nouvelle économie
- Pas seul face à son problème grâce aux communautés, réseaux, …
Emergence de collectifs (ex. observation des processus migratoires des oiseaux)

Ce qui n’a pas marché

- Le numérique n’est pas dispo pour tous : fracture numérique, ne pas être à l’aise avec l’outil
- Hybridation de l’apprentissage et du numérique : travail souffrance vs plaisir, jeu
- Le numérique dans l’école, c’est comme l’eau et l’huile, pas d’hybridation
- Internet, méthodes, logiciels,… n’ont pas modifié les processus d’apprentissage -> solitude des gens fassent à la toile
- Formation de masse classique avec de la compétition, du cloisonnement, apprentissage par age.
- Mais comment valider les calculs, écrits des gens faits en ligne, en réseau
- bcp de contenu, mais manque de construction du sens, le narratif
- pourquoi les serious games n’ont pas pris
- pas de synthèse créative de la révolution technologique
- Attention à l’angélisme dans la co-production / pb de gouvernance
- Pas d’appropriation par les institutions / aucune entreprise ou institution n’ont pris en charge cela / on reste au stade de l’expérimental
- c’est nouveaux paradigmes
- Besoin d’un outil de recherches vraiment efficace pour trouver la bonne info rapidement
- La transformation radicale d’apprendre n’a pas marché
- Ni le fait que ce soit tout le temps
- On est dans une révolution techno mais on a pas fait la synthèse créative, version b?

Ce qui nous a surpris

- Communication par l’image plus forte
- On a jamais autant écrit, ni diffusé
- La place de l’humain pour évaluer l’opportunité des TIC
- Bcp misait sur la techno, mais c’est le social qui a marché : bcp de connexions, interactions grâce au réseau / relations sociales permises par internet
- Wikipedia : inimaginable d’avoir accès à une encyclopédie, en temps réel, avec appropriation par le citoyen il y a encore qq années.
- Volonté de chacun de partager, trouver de la connaissance / appétit d’échanger
- La production émerge mais il y a un pb de gouvernance

Ce que nous avons appris   

- Nécessité d’apprendre par le corps, l’intelligence émotionnelle, intuitive, ...
- Intelligence collective, on apprend le bottom-up, on apprend que notre voisin n’est pas forcément un idiot
- On n’est pas tout seul, ya tjs une communauté pour partager tes intérêts, idées, goûts, …
- Conscience d’être d’en une révolution profonde, dans la mondialité
- Rapidité avec laquelle un nombre incroyable de choses est apparu / et la csqce que ça peut avoir dans le monde

// avec l’énergie : auj, les femmes font les mêmes travaux que les hommes,  donc, demain, faudra-t-il être intelligent pour faire du travail intellectuel ?

BILAN :

"On est dans un monde qui change profondément, grâce au numérique. Il donne des opportunités et un accès, même s’il est imparfait et mal structuré, à de nombreuses connaissances. Au niveau individuel, on a évolué plus vite que les institutions et les acteurs de l’apprentissage. Mais le numérique ne remplace pas le lien social. L’expérience physique, au corps, à l’émotion doit également être prise en compte.
La gouvernance n’est pas encore claire."

FUTUR DE LA PROMESSE

ETAPE 3.1 CHANGEMENTS FUTURS LIES A LA PROMESSE

QU’EST-CE QUI SERA DIFFERENT DEMAIN ? QUELS CHANGEMENTS DEVONS-NOUS PRENDRE EN COMPTE AVANT DE FORMULER UNE PROMESSE ?

 

Ce qui va changer

> Technologie
    - prothèse du savoir : implantation cérébrale
    - le téléphone mobile (dans les écoles)
    - les lunettes en réalité virtuelle
    - l’implantation cérébrale

> Sociétal
    - la mobilité, ouverture de l’école sur le monde, école en réseau
    - création de lieu pilote d’enseignement avec outils TIC

> Autre
    - espace de labo dans école pour de nouvelles approches / école, lieu transversale
    - nouvelle façon de créer des interactions
    - privilégier l’expérience, la sensation, que ça devienne une nouvelle mesure
    - créateur de lieu pilote avec des outils / intégrer les outils dans les lieux
    - outils de classement, hiérarchisation ; plateforme de veille
    - forte intégration des TIC dans les écoles, pour les expérimenter, les critiquer, les pratiquer (détournement) et non pas les utiliser       simplement
    - d’avoir le choix d’utiliser ou non le numérique
    - les marges (marginalité) et les acteurs qui ne sont plus seuls
    - accessibilité totale à l’info (anywhere, anytime)
    - une fois que wikipedia est dans son cerveau que fait-on ensuite après ? Pourquoi continuer à apprendre ?

Ce qui deviendra possible

    - sortir des cadres
    - le présentiel deviendra une exception / faire cours partout
    - projet de coopération à échelle mondiale ou européenne par classe (plutôt que par école)
    - nouvelle organisation des écoles, universités / plus de coopération, horizontalité
    - apprentissage plus individualisé / plus de dualité
    - “moins enseigner pour apprendre plus”
    - développer toutes les dimensions négligées : créativité, intuition, corps, spirituel, émotions, connaissance et compréhension de soi
    - avoir accès à tout moment, en temps réel, au savoir nécessaire pour produire soi-même -> ne plus avoir besoin d’apprendre
    - nouvelle pédagogie active
    - transversalité, controverses
    - dev de regards critiques et analytiques face à la masse d’info
    - dev du soin social via le partage de savoirs
    - internet le lieu d’expériences authentiques et vécues
    - intelligence collective comme un cheminement
    - repenser le rôle de l’enseignant et l’intéraction avec l’élève qui peut aussi apporter au prof
    - l’éducation sur-mesure en grande série (école alta musique)
    - apprentissage des manières de faire et non du savoir
    - accepter l’échec
    - disparition de l’écran
    - la capacité à dire non

Ce qui ne sera plus possible, ou plus désirable

    - éducation de masse excluante
    - des salles des classes
    - école propriétaire du savoir et de la pédagogie
    - les réseaux fermés / l’école à l’écart du web
    - standardisation des outils
    - temps de validation trop longs
    - verticalité / rapport trop vertical à la connaissance et sa production // le professeur comme un curateur plutôt, l’animation des     savoirs / la circulation descendante des savoirs, des connaissances et des pratiques
    - formater et sélection de l’échec
    - la rupture entre l’apprentissage et l’expérience
    - séparation adulte/adolescents dans les phases d’apprentissage / apprend
    - la fracture numérique
    - accès de la connaissance par les entreprises en monopole (type fournisseurs d’accès, …), basé sur une économie capitaliste
    - système de notation actuelle et compétition actuelle   
    - perte de sens
    - l’intégration du savoir dans l’apprentissage par du par cœur
    - la connaissance sort seulement des grandes écoles
    - la formation définitive vs formation continue

Bilan

    - disparition de l’école : hors les murs, les frontières
    école trop verticale, trop de compétition, d’élitisme
    repenser les rôles
    - disparition des écrans pour voir plus loin avec le numérique
    - savoir par l’expérience
    - question du choix (avec ou sans l’outil)
    - question du temps (disponible, qu’on y consacre)
    - question des outils (aide à la recherche)
    - qu’est-ce qu’on apprend ? Contenu pédagogique, socle commun de connaissances ? Nouvelles choses à apprendre grâce aux outils de         recherches ?
    - « tout au long de la vie » soit une réalité ; instituer des rites, tel le bac ? Formation informelle
    - Ne pas se centrer seulement sur les enfants

3.2 INCARNATION DE LA PROMESSE

Quels sont les bénéficiaires de la promesse ?

    - élève
    - citoyen
    - parent
    - salarié
    - professeur
    - retraité
    - nouveau né
    - sans papier
    - travailleur étranger
    - acteur de la vie
    - (robot)
    - étudiant
    - chômeur
    - handicapé

LES 2 PERSONNAS CHOISIS

Concrètement, comment cette Promesse déroule-t-elle ses effets pour ceux auxquels elle est censée bénéficier ?

PERSONNA 1

– Chômeur femme de 35 ans, seule avec un enfant, Cergy, avant vendeuse chez Truffaut; sa passion - la littérature, deug , rupture conventionnelle
- Ce qu’elle veut : Partager sa passion, avoir du temps pour la vivre, s’éclater, trouver une garde, viabilité économique
Dans le futur : parcours après chômage, ANPE s’est transformé –> partage de compétences (jardinage contre formation pour monter une boutique) // Pôle activité et contribution / pôle Réseau et contribution / on ne cherche plus un emploi mais une activité // chômeur devient contributeur / bourse d’entraide et d’échange
Outil pour se mettre en lien avec les gens en entreprise pour le partage de connaissances
Appartient à un réseau d’apprentissage en continu avec rencontre physiques et réseau virtuel / dans son cas, dans la littérature / du coup, n’est pas isolé, peut se projeter dans l’avenir / réseau vivant et actif
Ce qui ça lui apporte : confiance, respire, peut se réorganiser
on perd son travail mais on garde sa sociabilité / sociabilité continue / société résiliente
Mort au chômage, vive l’activité
Il n’y a plus de rupture violente, 1 souplesse tout au long de la vie
Mots clés : Rupture, partage, temps, transformation, connexion, contribution, pôle activité, besoin, réseau d’apprentissage, apprentissage continu, non isolé, rester en lien, réorganisation, activité

PERSONNA 2

Jacky 46 ans, divorcée, prof de géo à Limoges, 2 enfants
Bien noté par sa hiérarchie, formation  normale en tic
Ne communique plus avec ses élèves
Ce sont ses enfants lui expliquent les nouvelles techno ; elle se sent dévalorisée
Besoin de communication, formation (car pas en interne)
Va sur doctissimo (sa fille est enceinte) et rencontre une autre prof par ce biais
Grâce à sa pratique, elle va mieux comprendre le réseau
Elle va autoriser le tél dans sa classe pour construire de l’info, aussi pour d’autres élèves participent, autorise le non-présentiel, …
Fait figure de prof modèle -> situation de confiance
Ressources partagées, diffusées
Images revalorisées
Pb qui reste : la hiérarchie. Et soutenue par sa communauté, ses élèves, mais pas par sa hiérarchie
Souhaite rénover le brevet et le bac
Mots-clés : Communauté, pédagogie, classe pupitre, personne ressource, modèle respecté, autonomie, engagement
Communiquer, rupture, formation, ressource, échange, réseau, comprendre, confiance, pilote, responsabiliser, reformer, réaménager, révolution

3.3 REFORMULATION COLLECTIVE DE LA PROMESSE

Quels sont les 6-7 mots-clés qui doivent apparaître dans une promesse ambitieuse, tournée vers le futur, mais également crédible ?

ADI, tous médiateurs de connaissances et de compétences, mais aussi contributeur / apprendre en contribuant, en expérimentant et en ressentant
1 choix et un devoir de contribuer
Réseau (virtuel et humain, continuité) et réciprocité

Ethnologue Leroi-Gourhan « Faire pour sentir, sentir pour comprendre »

La promesse

> La phrase retenue

Version 1:
“Grâce au numérique, nous sommes tous médiateurs de connaissances et de compétences, mais aussi contributeur. Nous apprenons en contribuant, en expérimentant, mais aussi en ressentant. Contribuer devient un choix, mais aussi un devoir, dans un réseau virtuel, mais aussi humains (le numérique ne remplace pas le lien social). Ce n’est plus le contrat qui est à durée indéterminée, mais l’apprentissage, pour que la formation tout au long de la vie devienne une réalité et un épanouissement.”

Version 2:

“Grâce au numérique, nous sommes tous contributeurs de contenu, de connaissances et de compétences. Nous apprenons en contribuant, en expérimentant, mais aussi en ressentant. Contribuer devient un choix, mais aussi un devoir, dans un réseau virtuel, mais aussi humains (le numérique ne remplace pas le lien social). Ce n’est plus le contrat qui est à durée indéterminée, mais l’apprentissage, pour que la formation tout au long de la vie devienne une réalité et un épanouissement, pour que l’on devienne tous médiateurs de connaissances et de compétences.”

Autres mots-clés

Prof : Communiquer, rupture, formation, ressource, échange, réseau, comprendre, confiance, pilote, responsabiliser, reformer, réaménager, révolution
Chomeur : Rupture, partage, temps, transformation, connexion, contribution, pôle activité, besoin, réseau d’apprentissage, apprentissage continu, non isolé, rester en lien, réorganisation, activité
Valorisation des personnes
Communauté, pédagogie, classe pupitre, personne ressource, modèle respecté, autonomie,
Engagement / responsabilité
Mort au chômage, vive l’activité
Il n’y a plus de rupture violente, 1 souplesse tout au long de la vie
sociabilité continue / société résiliente
Fin de l’isolement, confiance, on se met en situation d’apprentissage
Épanouissement
Apprentissage à durée indéterminée / ce n’est plus le travail qui nous définit
Mais le prof a un job a durée déterminée ; on est tous profs / le prof devient médiateur en fait
6-7 mots-clés
Alternatives au CDI -> Apprentissage à durée indéterminée (ADI) / tous profs à un moment donné : médiateur / animateur
Expérience immersive
Contribution, responsable, s’engager

3.4 ACTIONS CLEFS

Ce qu’ils devraient faire : un ministre, un PDG, un Directeur de recherche

 

> Le/la ministre – 1e ministre

Obstacles
Le ministère est trop centralisé
Il faut lâcher du lest
   
Actions-clés
- Projet de loi de l’ADI
- Lever les freins à la création de nouveaux lieux d’apprentissage
- Tirage au sort des médiateurs (comme les jurés)
- Converti les pôles emploi en pôle d’épanouissement / pole d’activité / contribution / réseau bourse d’échange de temps et de compétences– faire un pilote /
- Mise en place du revenu universel
- Projet de loi de l’ADI : favoriser les partenariats
- Carte vitale sert aussi pour les spectacles, les musées
- Recenser les lieux d’apprentissages (école, fablab, café, …) et les projets / bourses d’échanges
- Instaurer une semaine pilote de l’apprentissage avec ta famille, dans ton entreprise, pour expérimenter l’apprentissage continu
- Éducation est obligatoire (pas l’école)
- Lever les freins à la création de nouveaux lieux d’apprentissage
- Mieux financer les écoles pilotes (une école pilote doit avoir 5 ans d’existence pour pouvoir obtenir des subventions d’état pour le moment)

> Le/la PDG

Obstacles
La question du ROI reste centrale pour le PDG   

Actions-clés   
- Ouverture d’espaces dédiés à l’apprentissage pour laisser du temps de vie  et attirer de nouveaux employés //  laisser du temps à ces salariés (20% Google) / mise à disposition de lieu et de moyens
- Bonus pour manager qui laisse du temps « libre » à ses employés / lié aussi à l’évaluation des salariés
- Ne recrute plus sur les diplômes
- Bourse d’échanges de compétences

> Le/la directeur/trice de recherche

Actions-clés
- Suite à la mise en place de l’ADI, redéfinir les compétences et l’apprentissage par rapport à ces compétences, le tout en continuité -> classification, catégorisation
- plateforme de veille sur internet : c'est peut être ça l'enjeu de recherche

LES ACTIONS-CLÉS EN RESUME

1. Convertir les pôles emploi en pôle d’épanouissement / pole d’activité / contribution / réseau bourse d’échange de temps et de compétences–
2. Ouverture d’espaces dédiés à l’apprentissage dans les entreprises / mise à disposition de lieu et d’outils / instaurer des bourses de compétences
3. Transformer le CDI en ADI (apprentissage à durée indéterminée), pour prendre en compte la notion de formation tout au long de la vie dans le contrat de travail / la carte vitale permet également d’aller dans les musées, de voir des spectacles
4. Transformer la fonction de professeur en médiateur de connaissances
5. Classification des compétences
6. Aider à la mise en place de nouveaux lieux d’apprentissage



Vous devez vous identifier pour ajouter un commentaire.
Veuillez vous identifier, ou créer un compte.

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8