Questions Numériques éditions antérieures

Questions Numériques éditions antérieures


>> Édition en cours <<
Questions numériques 2016-2017

THINK SMALL


La puissance transformatrice
de la petite échelle

 

Navigation

Une planète plus SMART

Dernière mise à jour le le 12 novembre 2012 par Margaux Pasquet

-> A voir: Compte-rendu de l'atelier de Paris (24/10/12)

 

Promesse initiale

Des technologies d’analyse, de mesure et de pilotage des systèmes complexes pour une croissance plus durable, plus économe en ressources, de meilleurs services, et une meilleure qualité de vie.

 

Smart Cities

Une ville peut être qualifiée de “smart” quand un investissement dans le capital humain et social, ainsi que les infrastructures de transport et de communication, forment la base d’un développement économique durable et d’une qualité de vie élevée, associée à une gestion avisée des ressources naturelles au travers d’une gouvernance participative” - Wikipedia

Les villes sont des systèmes en temps réel, mais elles sont rarement gérées comme telles. (...) Quelques villes pionnières commencent à s’emparer de cette idée. Leurs systèmes de gestion sectoriels cèdent la place à une approche globale, créant des économies d’échelle et d’envergure, avec pour effet :

- Plus de croissance et d’emplois

- Une gestion des ressources plus efficiente et moins dommageable pour le climat

- Une plus grande qualité de vie et de travail

- Des villes gérées plus efficacement

- Une vie commune plus riche (...)

Nous croyons que les villes intelligentes feront partie de la boîte à outils de nos dirigeants pour créer des villes du XXIe siècle, mieux équipées pour faire face au changement climatique, à la croissance et aux évolutions démographiques, à la pénurie de ressources naturelles, dans un environnement financier contraint.” - ARUP

 

Smart Grids

La Smart Grid (réseau électrique intelligent) représente une opportunité sans précédent de faire basculer le secteur de l’énergie dans une nouvelle ère de fiabilitén de disponibilité et d’efficience qui contribuera à notre santé économique et environnementale. (...) La Smart Grid n’est pas qu’une technologie au service des opérateurs ; il s’agit de vous donner l’information et les outils nécessaires pour gérer votre usage de l’énergie. Un réseau plus intelligent offrira un niveau sans précédent de participation de la part des consommateurs.” - Smartgrid.gov

On estime que les Smart Grids pourraient réduire les émissions de CO2 dans l’UE de 9% et la consommation annuelle des foyers de 10%. Elles devraient aussi garantir la sécurité de fonctionnement du réseau électrique et rendre possible l’intégration à grande échelle des énergies renouvelables.”  - Commission européenne

 

Smart Tout !

Des milliards d’appareils numériques, connectés au travers de l’internet, produisent un océan de données. Toute cette information - qu’il s’agisse du flux des marchés ou du pouls de la société - peut se convertir en connaissance. (...) A l’aide de cette connaissance, nous pouvons réduire les coûts, minimiser les déchets et améliorer l’efficience, la productivité et la qualité dans tous les domaines, des entreprises jusqu’aux villes. (...) Ayant à votre disposition toutes ces technologies et ces réseaux, que n’amélioreriez-vous pas ? Que ne connecteriez-vous pas ? Quelle information n’iriez-vous pas exploiter pour en tirer de nouvelles intuitions ? Quel service ne fourniriez-vous pas à vos clients, citoyens, étudiants ou patients ? La réponse : nous ferons tout cela. Parce que nous le pouvons - et parce que nous le devons.” - IBM

 

Mais suffit-il d’être SMART ?

Smart Cities

La smart city oublie ce qui fait la force des villes !

Trop rigide, le concept de ville intelligente deviendrait une tentative futile d’éliminer l’incomplétude des villes, d’en cerner et d’en contrôler tous les aspects. Cela reviendrait à en programmer l’obsolescence. Imaginez que Rome n’ait pas muté au cours des millénaires : elle serait aujourd’hui une ville morte. Ceux qui planifient les villes intelligentes, notamment Songdo en Corée, rendent ces technologies invisibles, et les mettent ainsi en situation de diriger leurs utilisateurs plutôt que de dialoguer avec eux.”  - Saskia Sassen

Ce sont les citadins qui doivent devenir smart, pas la ville !

Les acteurs publics cessent de fournir de nombreux services (...) Les théoriciens de la smart city s’engouffrent dans la brèche en promettant un meilleur pilotage, une meilleure efficacité dans l’usage des ressources, et des modèles prédictifs pour contrôler le chaos. Beaucoup de ces promesses ne seront pas tenues. (...)

Ne pourrions-nous pas utiliser les technologies en réseau pour préserver l’ordre complexe et l’intelligence innée de nos formidables espaces urbains ? (...) Si nous voulons concevoir des espaces connectés souples et réactifs - si nous voulons exploiter tout le pouvoir des technologies informatiques pour créer des endroits qui méritent d’y vivre - nous devrons faire des choix osés et décisifs qui s’affranchissent de la rhétorique usée et de l’héritage intellectuel douteux de la ‘smart city’”  - Adam Greenfield

 

Smart Grids

Des smart grids pour les grands électriciens, ou pour changer de modèle ?

Les grands bénéficiaires des [smart grids] ne sont PAS les consommateurs, NI l’environnement, seulement les opérateurs. Les smart grids aident les opérateurs à réduire les pics de consommation, ce qui leur évite de construire de nouvelles centrales. Elles ne réduisent pas la demande d’énergie ni les émissions de gaz à effet de serre - elles se contentent de les déplacer à d’autres moments de la journée. (...)
Une troisième génération de réseau et de compteurs intelligents permettrait aux producteurs d’énergies renouvelables de communiquer directement avec le compteur de leurs clients, via l’internet, indépendamment des grands opérateurs. Le compteur pourrait communiquer avec différents fournisseurs, pour permettre au consommateurs d’en changer automatiquement en fonction du prix et de la disponibilité d’énergie. Cela aurait un effet bien supérieur sur les émissions.”  -
Bill St Arnaud

 

Smart Tout !

Un projet qui se débarrasse des sujets !

Le gouvernement algorithmique est un mode de gouvernement nourri essentiellement de données brutes, signaux infra-personnels et a-signifiants mais quantifiables, opérant par configuration anticipative des possibles plutôt que par règlementation des conduites, et ne s'adressant aux individus que par voie d’alertes provoquant des réflexes plutôt qu'en s’appuyant sur leurs capacités d'entendement et de volonté. (...)
Un gouvernement algorithmique qui façonne l’advenir, qui affecte sur le mode de l’alerte et du réflexe, mais n’éprouve ni n’est éprouvé par aucun sujet a de quoi faire frémir - ne fût-ce que dans la mesure où il ne se laisse plus provoquer par la liberté humaine, alors même que cette provocation constante est précisément ce qui occasionne du débat, de la délibération autour de la norme, et donc du projet collectif.” -
Antoinette Rouvroy


Vous devez vous identifier pour ajouter un commentaire.
Veuillez vous identifier, ou créer un compte.

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8