Questions Numériques éditions antérieures

Questions Numériques éditions antérieures


Les compteurs intelligents sont-ils le principal chemin vers une énergie verte ?: Version

Description courte

Les compteurs intelligents, dont le déploiement connait des fortunes diverses, selon les pays concernés, sont souvent perçus comme une solution pour faire des économies d'énergie . Mais ils n'évitent pas la controverse. Si leur efficacité n'est pas l'aspect le plus souvent mis en cause, les compteurs intelligents se heurtent à d'autres questions : efficacité énergétique, sécurité, coût, vie privée, efficience... Dans ce contexte, sont-ils vraiment le principal le chemin souhaitable vers une énergie verte?

Description 

(Les principales positions/les branches, les enjeux)

Acteurs

  • L'Union Européenne, autour de l'argument de "l'efficacité énergétique"
  • Les gouvernements, qui poussent le déploiement des compteurs intelligents (dont le gouvernement français) comme des éléments de la transition énergétique à venir
  • Les collectivités locales, propriétaires des réseaux délégués aux gestionnaires (ERDF), qui souhaitent suivre de plus près le déploiement des compteurs intelligents
  • Les producteurs et fournisseurs d'énergie "historiques", dont la relation aux clients pourrait évoluer avec l'arrivée du compteur intelligent;
  • Les gestionnaires des réseaux d'énergie et infrastructures, qui déploient les compteurs intelligents, et les voient à la fois comme la première pierre des smartgrids, un moyen d'améliorer la gestion des réseaux et un nouveau marché à explorer ;
  • Les "petits producteurs d'énergie"  qui pourraient voir leur activité évoluer, car la mesure séparée de la production et de la consommation permettrait de différencier ces prix, éventuellement même en fonction de plages horaires, et donc de modifier la rentabilité de certaines installations de microproduction.
  • Des porteurs de solutions "alternatives" aux compteurs intellligents soutenu par l'Etat (et déployé par ERDF en France)
  • Les associations de défense des consommateurs, qui s'inquiètent des bénéfices réels pour les consommateurs et de la protection privée;
  • Des acteurs qui en parlent sous l'angle de la sécurité liée aux données personnelles, au risque de piratage ;
  • La CNIL, qui s'intéresse aux données collectées par les compteurs ; 
  • Des acteurs de la société civile : Robin des Toits, ... autour des risques sanitaires des compteurs intelligents

Dates clés

  • 2000 : Des fournisseurs d'énergie commencent à lancer le déploiement de compteurs intelligents dans certains pays, notamment en Italie (Enel). D'autres leur emboîtent le pas dans les années qui suivent.
  • 2006 : Directive 2006/32/CE du Parlement européen et du Conseil du 5 avril 2006 relative à l’efficacité énergétique dans les utilisations finales et aux services énergétiques, recommandant l'installation des compteurs intelligents.
  • 2006 : Annonce du lancement du projet de compteur intelligent par EDF.
  • 2007 : Ouverture du marché français de l'énergie à la concurrence 
  • 2010 : Lancement de l'expérimentation Linky - 300 000 foyers de Lyon et de la Touraine sont équipés pour valider des critères économiques, sanitaires et énergétiques.
  • 2012 : Relance du projet en Francepar le Ministère de l'écologie de Delphine Batho
  • 2012 : Au Canada, plusieurs vagues de contestation, notamment au sein de l'Union des villes de Colombie Britannique, qui refusent l'installation des compteurs intelligents qu'on leur impose. D'autres moratoires ailleurs, notamment aux Etats-Unis, déposé par la ville de Santa Cruz, parallèlement au déploiement qui se poursuit.
  • Juillet 2013 : Annonce par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault de la généralisation des compteurs Linky à horizon 2020 et inscription de Linky dans les investissements d'avenir

Références

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8