Questions Numériques éditions antérieures

Questions Numériques éditions antérieures


>> Édition en cours <<
Questions numériques 2016-2017

THINK SMALL


La puissance transformatrice
de la petite échelle

 

Historique

Controverse traitée n°1: Version

Dernière mise à jour le le 30 août 2013 par Faustine Bougro

Titre (Le sujet de la controverse)

 Est-ce que le numérique permet d'élargir la participation démocratique ?
Description (très courte, 3 lignes. Doit répondre à la question "Pourquoi c'est une controverse importante ?") :
 

Il existe une crise du modèle de gouvernance représentatif. Peut-on décupler les capacités de la démocratie et revitaliser le débat public via le numérique ? Mais qu'est-ce que la participation démocratique : démocratie participative, participation citoyenne au débat public, liberté d'expression, coélaboration (d'un budget, ...).

1_Internet libère les subjectivités vs la tentation d'une démocratie des actifs, le cas des non-utilisateurs.
- Ce sont les mêmes qui s'expriment (que ce soit en "vrai" ou "en ligne").
- Les "passifs" sont non-connectés et/ou mal-connectés : peu accès à la toile/maîtrise partielle de l’outil numérique ou peu de visibilité sur le réseau.
 
2_Un nouveau modèle de gouvernance autour d’outils facilitant la coopération entre élus et citoyens.
- Une bonne maîtrise des outils permet de mieux diffuser son message (Quadrature du Net). Les moyens d’édition et de publication comme de potentiels outils citoyens. Les affaires publiques sont discutées
- Les expériences de démocratie participative souvent isolées et non-reproductibles 
> Quels retours ? 
 
3_Le transfert des capacités de mobilisation, vers d’autres modes d’action et d’expression hors du cadre de la représentation (multiplication, amplification à l'aide des réseaux des expériences, expérimentations; utilisation des données publiques, ...)
-Desengement d'un côté et d'autres formes d'engagement de l'autre
 
4_L’ouverture des données publiques fournit la matière première à des applications citoyennes.
 
5_Transparence de l'état
- La participation peut être une manière de promouvoir des orientations déjà arrêtées : de simples  opérations d’information et de communication peuvent alors être prétendues comme un élan participatif. 
- La perversion du numérique comme moyen de communication, plutot que de mobilisation. Les politiques par le numérique (sondage) instrumentalisent l'opinion publique
8_Est-ce que la participation démocratique produit un contenu d'intérêt public ? 
- " Avant, on  filtrait avant de publier ; désormais, on publie et on filtre ensuite ",  comme l’explique Clay Shirky dans Here Comes Everybody.
_ La démocratie participative est avant tout un champ d’expérimentation ouvert aux contributions de tout bord
_ La discussion de pair-à-pair (ex. communauté pro-ana) peut-elle permettre d'élargir la démocratie ?

 

Branches & Acteurs (Représentation graphique de la controverse, des sous-controverses, "Qui émet quelle position ?") :
- Antonio Casili > chercheur (sur les communautés pro-ana, sur le troll)
- Bastien Kerspern > designer d'interaction et de service (passif)
- Arthur Devriendt > technologue
- Marie-Hélene Bacqué > chercheuse 
- Alban Martin (de l'egocratie et l'e-démocratie)
- Adam Greenfield, théoricien de l'ubimédia (l'idée d'un média urbain augmenté)
- GIE Democratie et participation 
- Armel Le Coz
 
Dates clés (Les tournants : Publication d'un papier, promulgation d'une loi, début d'une polémique) :
 
- La Loi Vaillant à l'origine de la création des conseils de quartier du 27/2/2002.
- L'Égypte, qui au sortir de sa Révolution de Janvier 2011, s’est vue proposer une Wiki-Constitution.
Références (Les articles de presse, papiers de recherche, discours (dont des verbatim contre-intuitifs), analyses...En français et en anglais !) :
 
-Dominique CARDON, La démocratie Internet (démocratie loin des espaces de pouvoir)
-Alban MARTIN, Egocratie et démocratie, la nécessité de nouvelles technologies politiques, Fyp Editions (2010)
-Hakim BEY, TAZ, zone autonome temporaire, Edition l'Eclat (2011) >  zones d’insurrection marquées par l’utopie de libertés totalement affranchies de la Société
-Bastien KERSPERN, Les nouveaux paradigmes de l'action citoyenne, http://www.antiped.com/projets/memoire/
-"E-démocratie", le temps de l'hypercitoyen, Regards Sur le Numérique, (Décembre 2009)
-Hacker la ville : une bonne idée ?, http://owni.fr/2011/07/21/hacker-la-ville-une-bonne-idee
-Wikileaks
-Malcolm GLADWELL, Étude Sur la gouvernance européenne et la cyberdémocratie, (2001)
-Philippe RIUTORT, Sociologie de la communication politique, Éditions La Découverte (2007), 120 
pages
-Comment élargir notre pratique de la démocratie ? Millénaire3.com, Centre de ressources prospectives du Grand Lyon > leviers et limites, dans lequel s’est inscrite la démarche de concertation citoyenne à Lyon.
-Quand l'e-gouvernance aggrave la fracture sociale en Inde > http://owni.fr/2011/07/15/bhoomi-egouvernance-inde-karnatak > les ratés d'une gouvernance connectée
-Les paradoxes du projet "Big Society" > http://www.youphil.com/fr/article/03904-big-society-david-cameron > retour critique Big Society
- La promesse du 3e cahier d'enjeux Fing : une démocratie retrouvée, augmentée, étendue 
-Laurence Monnoyer-Smith (discussion autour de l'aéroport), 
La participation en ligne, révélateur d’une évolution des pratiques politiques ? http://www.cairn.info/revue-participations-2011-1-page-156.htm
 
Cartographie de la controverse (si elle a déjà été traitée par des étudiants)  
Partiellement : - Le numérique participe-t-il au renouvellement de l'engagement politique ?http://cartog.weebly.com/cartographie.html

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8