Questions Numériques éditions antérieures

Questions Numériques éditions antérieures


>> Édition en cours <<
Questions numériques 2016-2017

THINK SMALL


La puissance transformatrice
de la petite échelle

 

10 - Quand l’économie prend en charge d’autres critères que les prix: Version

 

Quand l’économie prend en charge d’autres critères que les prix

La valeur des biens et services produits et vendus par les entreprises commencent à prendre en compte bien d’autres critères que le seul prix. Cela est vrai à la fois pour des éléments mesurables tels que l’impact sur l’environnement ou sur la santé que des éléments subjectifs tels que l’évaluation du produit par les utilisateurs, le capital symbolique, etc.

La demande sur un bien ou service dépend ainsi beaucoup de la perception qu’en ont les utilisateurs. Parallèlement les collectivités s’immiscent au sein des entreprises afin de suivre leur niveau de pollution ou leur impact sur la santé publique. Les entreprises doivent ainsi faire de plus en plus souvent des choix basés sur des critères « externes » à l’économie et de leur capacité à faire les bons choix dépend leur image, la demande pour leur produits, le niveau de taxation par les collectivités et in fine leur résultat économique classique.

Des outils existent d’ores et déjà tels que la comptabilité universelle, mise au point au sein de l’ordre des experts comptables en France qui « ajoute » des colonnes à la comptabilité traditionnelle afin de suivre l’impact de chaque choix fait par l’entreprise.

Cependant, certains des critères ne sont pas directement mesurables tels que la confiance que les utilisateurs ont dans l’entreprise ou l’estime qu’ils en ont. Il es possible de « rendre mesurable » de tels critères subjectifs à l’aide de notes et d’étoile indiquant la réputation, mais d’autres approches à conserver le caractère fondamentalement non mesurable et subjectif de tels critères. Certains critères eux-mêmes présentent un danger à être même simplement évalués en pervertissant ainsi les comportements et en ouvrant la porte à la spéculation.

Quand ? Quels fait déclencheurs ?

 

  • 2010 : L’entreprise Mac Donald utilise la comptabilité universelle pour évaluer l’impact de chacun de ces produits et choix sur l’obésité des enfants.
  • 2013 : Un groupe de grandes entreprises utilisent une comptabilité multicritère et s’en servent pour défendre leur image. Elles en tirent un bénéfice qui incite d’autres entreprises à suivre ce mouvement.
  • 2017 : La France impose un certain nombre de critères nouveaux dans la comptabilité des entreprises et incite celles-ci à en utiliser d’autres.

 

 

 

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8