Questions Numériques éditions antérieures

Questions Numériques éditions antérieures


>> Édition en cours <<
Questions numériques 2016-2017

THINK SMALL


La puissance transformatrice
de la petite échelle

 

5 - MyData : Partage des données personnelles entre les organisations et les individus: Version

Désireux d’augmenter le pouvoir d’achat des consommateurs et de rééquilibrer leur relation avec les entreprises, le Gouvernement de David Cameron lance dès 2011 le projet MyData. L'objectif : faire en sorte que les entreprises partagent avec leurs clients toutes les informations personnelles dont elles disposent sur eux.

Quelques entreprises se lancent, espérant trouver de nouveaux moyens de fidéliser leurs clients. Mais elles restent plus que prudentes sur l'étendue et l'usage des données restituées au client. Pourtant, face à la paupérisation des consommateurs et à la colère qui monte, le gouvernement britannique passe à la vitesse supérieure : une loi rend obligatoire le partage des données personnelles entre l'entreprise et ses clients. La France et d'autres pays européens lui emboîtent le pas.

Grâce à l'apparition d'une myriade de services et d'outils destinés aux consommateurs, des pratiques nouvelles s'organisent. En connaissant mieux sa consommation, on mesure mieux sa prise alimentaire, on évalue son empreinte carbone, on peut plus aisément agir sur ses comportements à risques. En proposant des formes de coaching personnalisé, les entreprises elles-mêmes obtiennent de nouvelles informations sur leurs clients, tout en leur retournant connaissances conseils. En disposant d'une réelle vision "à 360°" de leur consommation, les consommateurs se dotent d'outils pour faire jouer la concurrence, choisir dans la jungle des tarifs, voire pour se regrouper afin d'adresser ensemble des demandes aux entreprises.

Parallèlement, des effets pervers se dessinent. D'une part, l'écart se creuse entre ceux qui disposent du temps et des compétences pour tirer parti de leurs données et en négocier l'usage, et les autres. D'autre part, le regroupement d'autant d'information sous la main des individus, associé à l'amélioration des outils d'analyse, crée des tentations : des distributeurs, des assurances, des banques, ou même des administrations, conditionnent l'accès à leur service à la fourniture de données. Les capacités de prédiction comportementale se développent et produisent des discriminations dans l'accès aux services, voire aux droits.

 

Quand? Quels faits déclencheurs?

  • Fin 2011 : lancement officiel de MyData au Royaume-Uni, soutenu par 80 grandes entreprises.
  • 2013 : Le partage des données personnelles devient obligatoire au Royaume-Uni,  puis dans la plupart des pays de l'Union européenne.
  • 2018 : Création de l’AEPC (Agence européenne de Prédiction des Comportements) à Riga. Réunissant de brillants cerveaux, l’agence vise à développer des algorithmes capables de prédire les comportements des individus, et fait valoir son droit de préemption sur les données personnelles.

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8