Panorama sur les technologies à potentiel d'impact social

Panorama sur les technologies à potentiel d'impact social

Production de connaissance sur les technologies à fort potentiel d'impact social


Historique

Exploration - Innovation à  fort potentiel d'impact: Version

Une base ou plutôt processus éditorial pour mutualiser la connaissance sur les innovations à fort potentiel d'impact

Cette base doit contenir des papiers éditoriaux...

  • qui présentent des usages (c'est l'objet central de la "base") avant de présenter les technos car ce sont les usages qui déterminent principalement le potentiel d'impact social de la technologie.
  • qui renseignent/décrivent également la techno utilisée de manière précise (ne se limitent pas à la description des usages)
  • organisés par "fonction" (par exemple : paiement, archivage, identité, etc.)
  • qui racontent les résultats d'expérimentations, avec des mesures lorsque c'est possible

....avec du contenu de départ pour amorcer la pompe...

Exemples :

"les 10 solutions pour le micropaiement", ouvert à enrichissement par les lecteurs via les commentaires
"archivage numérique => divers projets proposent un archivage sécurisé ; par exemple Reconnect utilise la technologie X (coffre-fort numérique), Memoree utilise la techno Y (mémoire intergénérationnel), ils rencontrent telles difficulté, ils ont tels potentiels"

...qui est la même "base" que celle des problèmes sociaux, ce ne sont pas 2 objets distincts mais un seul.


Grille d'analyse des usages de la  technologie pour organiser la base/processus

  • un peu toujours la même de technologie en technologie, une "boîte à outils mes critères face aux technos"
    • pour analyser toutes les technos présentées
    • qui comporte une liste de critères généraux hors "adéquation de la réponse au besoin fonctionnel" :
      • simplicité d'accès, pré-machitude des outils proposés, accessibilité, facilité d'accès
      • qualité et valeur d'usage (qui l'a testée, quels sont les retours)
      • quelle est la licence juridique de cette techno (libre ou privatrice ?)
      • est-ce une techno qui émancipe et libère ou qui aliène ? est-ce une techno qui peut inclure ou qui peut exclure ? est-ce une techno que l'on peut maîtriser ou bien une techno qui rend dépendante (d'un offreur de service, d'un informaticien, ...) ; exemples : réseau sociaux, identités, profils utilisateurs, ... dans lesquels on investit puis on se retrouve "coincé" dans un jardin clos
      • interopérabilité de cette techno
      • bricolabilité (hackability) de cette techno
      • qualité de la (des) communauté(s) qui porte(nt) cette techno
      • communauté des développeurs
      • communauté des utilisateurs
      • primauté, dans la promotion de cette techno, de la dynamique communautaire sur la recherche de profit commercial (exemple de craigslist, des rares solutions Web de covoiturage qui ne marchent que grâce à la qualité et la densité de leur communauté d'utilisateurs)
      • quelle échelle et capacité de scalabilité
      • Aussi s'interroger sur le degré de maturité du problème auquel répond cette techno : est-ce un problème ancien (les sourds ont toujours eu du mal à accéder à la connaissance et à la culture des entendants) ou un problème nouveau ?

Une base ne peut-être que "numérique",

il faut autre chose qui compléte, qui soit un service pour ceux par exemple

  • une animation, une hotline, une offre d'accompagnement, un réseau actif de prescripteurs
  • une aide au repérage d'opprotunité
  • un dispositif d'accompagnement et d'initiation/formation
  • avec une partie en présentiel et une partie à distance

Afin notamment, service essentiel dans notre cas, d'informer les publics cibles des opportunités d'usage technologiques qui existent, car un effort d'animation est nécessaire pour atteindre un "tipping point", une "masse critique" d'intérêt et d'utilisation de ce qui est proposé.

Risques et  manières de limiter ces risques :

Risque davoir une base morte ou au contenu obsolète

=> ne pas penser "base" mais penser "processus éditorial" et "communauté de contributeurs"

Risque d'avoir une vision trop large et qui éparpille

=> s'appuyer d'une part sur les geeks et les communautés du libre (wikipedia, ...)
=> s'appuyer d'autre part sur les mouvements sociaux (ONGs, réseaux associatifs militants, ...)
=> créer les interfaces avec ces 2 sources de focus

Pour aller plus loin et vers du concret, il faudrait partir d'une analyse de la demande des publics cibles (porteurs de projets/entrepreneurs, financiers, technologues, ...). Il s'agirait d'une mini-étude de marché :

  • par questionnaire (sur les contenus à prioriser),
  • par interview (sur le mode de fonctionnement),
  • par sondage (sur les attentes),
  • etc.

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8