La double certification

FuturEduc, imaginer l'école pour tous à l'ère numérique



9. La double certification

En mariant l’évaluation formelle et officielle des connaissances avec d’autres formes de certification, faciliter la reconnaissance d’autres manières d’apprendre, la réflexivité de chacun sur ses apprentissages et l’apprentissage de la présentation de soi.

 

Objectif

Le travail des élèves (voire, s’ils le désirent, des enseignants !) est évalué de deux, voire de trois manières complémentaires :

  • L’évaluation scolaire normale ;
  • Des “badges” sanctionnant l’acquisition de compétences formelles et informelles ;
  • Et éventuellement des modalités informelles de recommandation et de réputation.

En lien avec ces évaluations, les élèves (et les enseignants) disposent d’outils capables de les aider à évaluer leur propre parcours, à réfléchir à leur “profil” d’apprenant, ainsi qu’à se présenter eux-mêmes sous différents profils vis-à-vis de l’extérieur. Une médiation humaine complète les outils numériques.

Qui et quoi cette action mobilise-t-elle ?

  • Des établissements et des enseignants volontaires ;
  • Un système de gestion de “badges numériques”, tel qu’Open Badges (fondation Mozilla) ;
  • Éventuellement, une plateforme sociale à vocation professionnelle (ex. LinkedIn), pour les évaluations informelles et les recommandations, ainsi que l’apprentissage de la présentation de soi ;
  • Des conseillers d’orientation volontaires pour fournir une aide à l’interprétation et un coaching aux élèves comme aux enseignants.

Comment dérouler l’action ?

L’action combine quatre éléments :

1. Une plateforme d'apprentissage numérique (learning Mnanagement System, type Moodle), idéalement reliée à l'ENT, ou s'y substituant. La plateforme comprend a minima

  • Des listes hiérarchisées des connaissances et compétences à acquérir ;
  • Le système d’évaluation classique et sous forme de “badges” ;
  • Des moyens pour les élèves de s’auto-évaluer et de suivre leurs apprentissages.
  • l’évaluation qui peut se faire en continu ou en fin de parcours : l’établissement, le tuteur

2. Une évolution (variable selon le choix de chaque enseignant) de la manière d’évaluer les connaissances et compétences des élèves :

  • Notation “classique” enregistrée sur la plateforme ;
  • À certains moments de l’année, l’enseignant est invité à “convertir” l’évaluation de l’élèves en badges, certifiant l’acquisition de certaines connaissances et compétences en fonction des listes préétablies ;
  • Certains exercices en classe sont remplacés par des exercices d’évaluation sur la plateforme, dont la réussite préattribue des badges, à valider par l’enseignant.

3. Un usage de la plateforme par les élèves pour préparer ou revoir les cours, s’auto-évaluer, suivre l’évolution de leurs acquis, définir des stratégies personnelles…

4. À partir du profil de l’élève sur la plateforme, la construction tutorée d’un “profil public”, sorte de CV évolutif, qui met en valeur les capacités et le profil de l’élève. L’élève est invité à l’organiser à sa manière, à l’enrichir d’éléments personnels (description de soi, autres activités et réalisations) et “sociaux” (recommandations d’autres personnes).

Comment démarrer ?

Par où commencer ?

  • Commencer petit et expérimental, sur quelques classes et matières, dans des domaines où les “badges” existants couvrent bien l’éventail des connaissances et compétences ;
  • Ajuster en continu pour éviter une focalisation excessive sur l’évaluation.

Sources d’inspiration disponibles

Conditions de succès, risques à éviter

Les risques à éviter

  • Accroître encore le poids de l’évaluation dans le quotidien des élèves ;
  • Délégitimer l’évaluation classique ;
  • Un système lourd et bureaucratique.

Les condition de succès

  • Faire de la diversité des évaluations une manière de valoriser la diversité des apprenants ;
  • Outiller les élèves pour qu’ils fassent de la double certification un moyen de penser leur présent et leur avenir ;
  • S’appuyer sur des systèmes et des plateformes aussi standards et internationaux que possible (sachant qu’il n’existe aucun standard universellement reconnu).

#action compétence data #action compétence collaboration
#vision le lycée à la mesure de l’élève