Questions Numériques

Questions Numériques

RESET - Quel numérique voulons-nous ? (édition 2018-2019)


Présentation des membres

Démarré par QN 2013 le 25 mai 2012 Réponses (60)

Aujourd’hui nous sommes 180 futurs contributeurs en ligne du processus Questions Numériques !

 

Nous vous proposons de commencer cette session de travail par un « tour de table » où chacun d’entre nous se présentera très brièvement en trois points :

- Qui je suis

- Ce que j’attends du groupe

- Ce que je peux apporter

 

Merci d’avance de votre coopération,


La Fing


Réponses

  • Amadou Lo le 25 mai 2012

    Je suis l'un des animateurs du groupe Questions Numériques. Etudiant en Master 2 Etudes et Recherches en Management à l'IAE de LYON. Acutellement en stage à la Fing sous la direction de Jacques-François Marchandise. Mon mémoire de recherche se base sur les leviers de l'intelligence collective au sein des communautés virtuelles de pratique.

    J'attends de nombreuses et diverses contributions de ce groupe qui me permettront de mieux cerner le fonctionnement et les facteurs de succès d'une communauté virtuelle de pratique.

    Je compte vous apporter mes informations et connaissances théoriques issues d'articles de recherche et de livres spécialisés sur le travail collaboratif.

  • Karine TURCIN le 25 mai 2012

    Bonjour,

    Je suis consultante et formatrice en TIC et stratégies d'organisation, également chercheuse en sciences de l'information et de la communication. Mes thèmes de réflexions s'articulent systématiquement autour du temps et des enjeux temporels qui apparaissent autour des TIC et du numérique. TIC et concertation, travail collaboratif, géolocalisation, rupture des temporalités traditionnelles face aux rythmes des médias et des dispositifs technologiques ... : les enjeux sont colossaux et cette question du rapport au temps (et donc à l'espace!) est un sujet qui mérite d'être largement discuté.

    J'attends de ce groupe de partager cette discussion, d'apporter de nouveaux terrains d'investigation et d'enclencher des débats autour de ces questions de TIC et de temps, au travers des multiples angles qui pourront être abordés. L'analyse au travers du prisme du temps est transversale et les regards pluridisciplinaires ne pourront que l'enrichir.

    J'espère pouvoir apporter mes compétences et connaissances théoriques de chercheuse pour éclairer les enjeux temporels liés aux TIC et au numérique. Ces connaissances sont issues d'un état de l'art régulièrement mis à jour et de plusieurs enquêtes de terrain réalisées ces dernières années.

    Au plaisir d'échanger!

  • Jean-Michel Cornu le 25 mai 2012

    Bonjour,

    Je suis Jean-Michel Cornu, le directeur scientifique de la Fing.

    J'attends de ce groupe des pistes d'usages qui auroint un ilmpact pour cibler mes échanges avec les laboratoires de recherche mais aussi j'attends de propfiter l'intelligence collective pour être surpris dans par les territoires que nous allons explorer

    Je compte apporter mes compétences sur la façon de faire ressortir l'intelligence collective du groupe pour identifier des pistes nouvelles, à partir des travaux du groupe intelligence collective de la Fing qui a proposé des pistes il y a cinq ans, et de l'évolution de ces méthodes que nous avons développées au sein d'Imagination for Poeple et testées avec le groupe sur l'innovation monétaire de la Fing.

    Bien amicalement

    Jean-Michel

  • Benoît Granger le 25 mai 2012

    Bonjour,

    Je suis Benoît Granger, professeur à Novancia, grande école de
    l'entrepreneuriat de la Chambre de commerce, et responsable (plus pour très
    longtemps !) de la majeure Entrepreneurs du Master.

    Les sujets qui m'intéressent tournent autours des logiques de plate formes
    de rencontres Web, de la création de la e-confiance et de la e-réputation.
    Ce que je peux apporter, ce sont les idées, concepts, travaux faits ces
    dernières années avec des étudiants sur les nouveaux modèles économiques de
    la création d'entreprises dans ces domaines : dont l'évolution de
    Covoiturage.fr serait un bon exemple, pour faire court.

    Ce que j'en attends est de pouvoir tester la crédibilité de ces nouveaux
    modèles ; car il ne s'agit évidemment pas seulement de bizness. Il s'agit de
    liens sociaux nouveaux --et les conséquences restent à mesurer !

    Bine cordialement

  • Philippe le 25 mai 2012

     

    Hello all,

    Je suis Philippe Le Gonnidec, conseil en stratégies multimédia auprès de grandes enseignes et d'ONG oeuvrant sur le domaine de l'environnement en Europe et sur le reste du monde. J'interviens régulièrement en milieu universitaire et entreprenarial sur le domaine des sciences cognitives, collaboratives et d'intelligence collective; je suis également le fondateur de la plate forme SDK SOS-21.com en partenariat avec une trentaine d'organisations nationales et internationales et je collabore avec l'Agence Européenne de l'Environnement (Copenhague) sur le domaine de la e-citoyenneté participative.

    Les sujets que j'approche au quotidien portent sur les stratégies multimédia qui permettent d'élever le niveau de conscience des internautes dans leur regard sur le monde et dans leur capacité à s'élever vers un nouveau paradigme de ''conspirateurs positifs'' et d'activistes.

    Volontaire et engagé auprès de nombreuses associations et organisations éducatives et/ou transpolitiques, je souhaite proposer mes compétences à des réflexions nouvelles et exploratoires... J'apprécierai également de pouvoir confronter dans le groupe mes aspirations à celles des autres constellations de travail qui le constituent.

    @ bientôt, au plaisir

     

     

  • Jenny Bihouise le 25 mai 2012

    Bonjour

     

    Je suis conceptrice/réalisatrice (fonctions, ergonomie, modélisation) de plateformes immersives 3D sur logiciels libres pour des applis recourant aux processus du présentiel physique et que le 2D ne peut guère offrir : co-présence des acteurs à distance par le partage de repères géospatiaux, interactions laissant s'exprimer et percevoir les émotions et les affects, interopérabilité synchrone et "inworld" avec les outils médias et bureautiques du 2D... Applis nombreuses autour de la formation et de l'enseignement, du télétravail et travail collaboratif, et autres activités humaines basées sur la sociabilité. Ce type d'outil (ré)-interroge les pratiques/ culture/valeurs d'animation de groupes car particulièrement propice aux organisations apprenantes et méthodes participatives (champ dont je suis issue à l'origine).  Les deux points majeurs de marges à conquérir pour le développement de  l'adoption (et non de l'usage) concernent : 1° le pré-requis pour l'adopteur d'une volonté authentique d'horizontaliser les relations hierachiques, partager le pouvoir, prioriser les compétences, 2° une acculturation suffisante sur le fonctionnement du cerveau pour comprendre en quoi l'avatar est un vecteur efficient pour la projection de soi (plus exposé que dans les réseaux, forums, video-conférences, mais moins exposé qu'en présentiel physique (et c'est là que réside l'innovation quant aux relations décomplexées et inédites ainsi permises...), et en quoi ce présentiel donne "corps" à l'intelligence collective autrement cantonnée dans le simple échange de données informationnelles.

     

    J'attends du groupe des éléments d'expertise sur l'état de ces pré-requis dans les champs concernés (DRH, e-learning, coworking, télétravail etc)

    Je peux apporter la mienne s'agissant des méthodes actives/participatives versus outillées par le numérique...

     

    Cordialement

  • Patrice Lazareff le 25 mai 2012

    Bonjour,

    Initialement autodidacte, j'ai travaillé dans divers milieux en lien avec la production musicale: radios (quand on les appelait pirates ou libres), presse spécialisée à destination des professionnels de la musique et du son et, surtout, en tant qu'ingénieur du son et réalisateur artistique dans la production discographique. A tout cela s'est ajouté la conception technique de sites internet depuis 1999 qui est devenue mon activité principale aujourd'hui.

    Cet ensemble de casquettes m'a naturellement conduit à m'interroger et prendre part au conflit qui oppose ayants-droit et internautes sur la question du partage des œuvres sur internet. Pour mieux en saisir les enjeux, j'ai entamé il y a quatre ans un cursus universitaire en droit, je prépare actuellement une maîtrise en droit des affaires à Paris I Panthéon-Sorbonne que j'aimerais compléter par un M2 spécialisé en propriété intellectuelle (fingers crossed, j'attends les réponses :-)

    Mon intérêt pour ce groupe vient du fait que, même centrées sur le domaine de la production musicale, mes observations m'amènent à penser que la question du partage des œuvres n'était que la première émanation visible de mouvements de fond de nos société, la crise actuelle ne faisant que rendre plus visible encore le besoin réel pour ces changements, notamment pour ce qui touche à ce socle si souvent décrit comme sacré que nous avons fini par y croire, qu'est la propriété et plus particulièrement son caractère exclusif.

    Les nouveaux usages numériques ont donc à mes yeux un rôle crucial et "décentralisation" (ou déconcentration?) en est je crois le maître-mot: imprimantes 3D, fablabs, smart-grids, réseaux maillés, tout cela sera à notre portée plus vite que nous ne croyons. Je m'efforcerai donc dans la mesure de mes moyens d'apporter éléments et/ou préjugés sur ces questions. Après tout, ce n'est pas en cherchant à améliorer la bougie que l'on a inventé l'ampoule ;-)

    Au plaisir de vous lire,
    p @ T

     

  • Julien Holtzer le 25 mai 2012

    Bonjour,

    Je suis Julien Holtzer, co-fondateur et président de l'association Pobot, club de robotique ludique à Sophia-Antipolis depuis 10 ans, et ingénieur en systèmes temps réel et applications mobiles. Nous menons des ateliers hebdomadaires autour de projets en électronique et en mécanique. Nous nous orientons donc vers une approche "makerspace" ou "fab lab" mais avec un suivi pédagogique beaucoup plus conséquent et une pérennisation des connaissances beaucoup plus efficace.

    J'attends de ce groupe un état des lieux des acteurs du numérique afin de mieux cerner ce qui peut évoluer ou ce qui va stagner, et par la même occasion connaitre le positionnement de la FING par rapport aux initiatives de terrain (il faut dire que je ne connais quasiment rien, donc j'ai beaucoup à apprendre, et je préfère le vivre de l'intérieur que de l'observer via un site web officiel).

    Je souhaite apporter mon expérience du monde associatif, mais aussi de l'émergence d'un intérêt récent des acteurs institutionnels (collectivités, organisations professionnelles) pour nos activités dans des domaines plus rentables que les robots mobiles : prototypage rapide, connaissance des nouvelles technologies, veille permanente, acquisition rapide de savoir-faire dans des technos très suivies (smart metering, near field communication, big data, cloud computing).

    A bientôt, Julien.

     

  • Patrice REMEUR le 25 mai 2012

    Bonjour,

    je suis Patrice Remeur, consultant marketing communication dans les TIC et services de paiement, préalablement j'ai piloté le passage à la TV numérique en Bretagne et de manière générale j'ai toujours travaillé sur le numérique étant passionné d'informatique et le développement durable.

    J'attends de ce groupe un état de l'art sur les différents sujets qui vous préoccupent les différents acteurs issus de domaines variés et j'ai beaucoup à apprendre, c'est ce qui me motive.

     

    Je peux apporter mon expérience du monde issue du monde public et du privé et sur les nouveaux médias et Développement durable

     

    A bientôt !

     

    Patrice

     

     

  • Emmanuel Vandamme le 25 mai 2012

     

    Bonjour à tous :-)

    eh bien moi, je travaille (aussi) sur les questions d'innovation sociale / innovation numérique, principalement en mise en oeuvre ou accompagnement de projets. J'ai créé une agence web coopérative (insite.coop) dans les années 90, je me suis pas mal impliqué dans les réseaux d'économie sociale et solidaire à cette époque, puis j'ai animé un réseau de régions qui mutualisaient leurs réflexions sur l'usage du numérique. Là je sors d'une mission de 3 ans pour mon ancienne école l'ESJ Lille où j'ai essayé de faire avancer la cause du journalisme "2.0" et du décloisonnement des métiers. Je suis désormais consultant associé au sein de La Fabrique de blogs (à ce titre, je travaille notamment pour le réseau national des Centres sociaux), et par ailleurs président de l'association ANIS (numérique et innovation sociale, www.anis.asso.fr). Qu'il s'agisse des collectivités, du monde associatif ou des médias, j'ai toujours travaillé sur l'articulation concrète entre numérique et société : comment ces nouveaux outils et ces nouvelles pratiques modifient au jour le jour la manière de s'informer, d'apprendre, de communiquer, de travailler et de vivre ensemble. J'ai une formation de sciences/philo et journalisme.

    Je suis basé à Lille où nous sommes quelques uns, regroupés au sein du collectif Catalyst (catalyst-initiative.org), à expérimenter sur cette question d'innovation sociale avec le numérique : coworking, fablabs, monnaies complémentaires, économie du partage, etc. Je m'implique aussi dans des projets collectifs locaux pas forcément numériques (jardins communautaires par exemple). 

    Ce groupe c'est pour moi un lieu de croisement, d'enrichissement d'idées, de découverte d'autre approches, cultures, pratiques, domaines d'innovation. L'occasion de comprendre ce qui se passe aujourd'hui en imaginant ce que sera demain. Pour moi, la prospective, c'est avoir une vision du futur pour agir aujourd'hui, ici et maintenant. Après chaque rencontre de ce type, je reviens plein d'idées et d'enthousiasmes, et c'est ça que je viens chercher.

    Ce que j'aime, c'est (co-)construire, m'impliquer, monter des projets. J'ai une approche assez terrain et pragmatique, j'ai remarqué que c'est parfois bien utile et complémentaire à d'autres compétences. J'ai des expériences, des idées, des questions aussi à partager. Curiosité, découverte, sérendipité, innovation, dépassement des frontières, croisement des réseaux...

    A bientôt !

     

  • Georges Garcia le 25 mai 2012

    Bonjour,

    Ingénieur et philosophe de formation, j'ai travaillé une dizaine d'années dans les TICs : conseil, édition logicielle, knowledge management. Consultant indépendant, le numérique m'intéresse aujourd'hui en tant qu'outil au service de projets d'innovation menés dans le cadre de l'Economie Sociale et Solidaire, auprès d'ONG. Je coordonne également une formation e-learning
    intitulée "Agir<->penser en complexité" et participe au lancement de l'association "Université Internationale Terre Citoyenne".
     
    L'importance des questions numériques et la richesse des profils et expériences des personnes qui se sont présentées motivent mon intérêt pour ce groupe. Appréhender ensemble des usages durables (social, environnemental, économique) et pertinents d'un numérique au bénéfice de tous stimulera nos réflexions isolées.

    J'ai de l'expérience sur la production et la gestion de connaissances pour des réseaux d'ONG, c'est à dire la conception et la mise en place d'une démarche exigente où il faut concilier adéquation de la solution, prise en main effective par les utilisateurs et budgets limités. Je m'intéresse aux questions plus organisationnelles que technologiques : inscrire le numérique dans les projets d'action collective plutôt que l'inverse.

    A vous lire,

    Georges.

  • GM le 26 mai 2012

    Bonjour à tous,

    Ingénieur de Formation, je travaille dans une entreprise de transports en région parisienne, dans les domaines lié au numérique : de la billettique, de l'information voyageur, des applications mobiles et un peu tout ce qui touche à la mobilité et au numérique. Je peux apporter, je pense, une bonne connaissance du monde des transports publics et des mondes industriels associés, et un regard toujours soucieux des utilisateurs, qu'ils soient voyageurs, ou collectivités.

    Ce que j'attends du groupe : de l'inattendu !

    G.

     

  • Daniel Kaplan le 26 mai 2012

    Je suis Daniel Kaplan, délégué général de la Fing. Pour moi, "Questions Numériques" est une des actions phares de la Fing, qui doit permettre d'identifier les questions qui marqueront les années à venir. C'est, entre autres choses, l'une des sources à partir desquelles nous choisissons les sujets sur lesquels la Fing devra s'investir.

    J'attends donc du groupe qu'il sorte collectivement des sentiers battus pour en tracer d'autres (et les quitter par la suite). J'essaierai de contribuer à le faire déraper, usant de mon expérience des technologies, de leurs usages et de leur insertion dans la société et l'économie.

    Au plaisir !

    Daniel

  • Bruno Bernard SIMON le 26 mai 2012

    Bonjour.

    Je suis Bruno Bernard SIMON, consultant internet indépendant, architecte de l'information depuis 15 ans.  J'ai une formation en histoire et sciences de l'information - documentation. De part ma formation d'historien, je m'intéresse évidemment à la prospective, qui est une manière d'imaginer comment le monde d'hier est aujourd'hui en train de dessiner les contours de celui de demain,  tandis que mon côté "infodoc" me met en prise directe avec les réalités plus tangibles des technologies de l'information et de la communication. 

    j'attends du groupe de piquer ma curiosité, que j'ai vive et rarement rassasiée. Et si je puis aider, de ci de là, en partageant des idées, des remarques, faire avancer le débat, je le ferai volontiers.

    BBS

  • Didier LOUVET le 28 mai 2012

    Bonjour,

     

    Je suis Didier LOUVET, entrepreneur récidiviste, actuellement Président Fondateur d'Adminium, la "bureau numérique" / "Boite à lettres numérique" des particuliers.

    Je suis particulièrement actif et à l'écoute des grands changements comportementaux induits ou provoqués par le développement du numérique. L'accès aux loisirs, à la culture, et l'organisation des rapports humains sont fortements impactés ... mais plus généralement, l'ensemble de la vie "économique" (consommation, relation avec les institutions, ...) quotidienne des particuliers tend à devenir exclusivement numérique.

    Les grands acteurs économiques et administratifs poussent vers toujours plus de relations et d'intercations numériques, sans pour autant équiper le particulier pour lui facilité l'accès à ce mode relationnel.

    Je suis donc attentif aux "questions numériques", notamment celles traitant de la place / rôle / indépendance / pilotage, des particuliers dans ce monde en dévenir.

    J'attend du groupe un viver de relfexion permettant d'envisager chaque sujet sous ses multiples facettes.

    Je peux apporter au groupe ma vision d'entrepreneur (vision & pragmatisme) et ma connaissance des attentes des particuliers.

    A très bientôt.

    Didier

  • Justine Renaudet le 28 mai 2012

    Bonjour à tous,

    Je suis Justine Renaudet, Chargée d'Innovation et de Communication chez Covoiturage.fr (Comuto).
    Avant, j'ai effectué mon stage de fin d'études à la Délégation aux Usages de l'Internet, dans le département Proxima Mobile, aux côtés de Bernard Benhamou. J'ai également effectué un stage chez Audiovisit, entreprise créatrice d'applications mobiles pour les institutions culturelles et les lieux touristiques.

    Je suis très intéressée par les problématiques liées au numérique et à la mobilité. Le sujet de mon mémoire de fin d'études était d'ailleurs "Comment les institutions culturelles peuvent-elles utiliser l'Internet mobile pour diffuser de nouveaux contenus et développer de nouveaux usages?". 

    Ce groupe est pour moi l'occasion de partager mon expérience et mon point de vue de Digital Native par rapport aux "Questions Numériques" et d'aiguiser mon analyse sur ce sujet en lisant vos commentaires.

    A bientôt.

    Justine.

  • jp jambes le 28 mai 2012

    Jean-Pierre JAMBES, universitaire, spécialiste des questions de développement numérique des territoires, coupable d'un ouvrage à paraître sous peu sur "croissance, territoires et numérique", blogueur sur ces sujets ici, partenaire de projets ciblés proximités augmentés, conférencier ici ou encore , directeur auparavant, pendant une dizaine d'années de l'un des premiers réseaux d'initiative publique FttH et FttO de France... Bref, un parcours donc aussi varié que sont diverses les problématiques et les expérimentations numériques.

    Particulièrement intéressé dans les mois à venir par les sujets autour de l'internet des objets publics, des services THD de proximité et des réseaux intelligents ici et ailleurs. Le tout avec un zeste d'économie de la connaissance.

    Bien à vous tous.

  • stella terrat le 28 mai 2012

    Bonjour,

    Je suis Stella Terrat, fondatrice en  2009, de la librairie numérique vitacogita.fr, avec une ligne éditoriale exclusivement orientée développement durable, écologie et responsabilité sociale de l'entreprise.

    J'attends de ce groupe des réflexions qui sortent du cadre purement technologique pour aborder des visions collaboratives pour les différentes filières numériques.


    J'espère apporter au groupe mes compétences en matière de veille, également d'expérience au sein d'une coopérative de filière en agriculture bio (des producteurs aux citoyens et/ou consommateurs) , c'est-à-dire parler de gouvernance plutôt que de services.


    Amicalement

    Stella

  • Michel Briand le 28 mai 2012

    Bonjour

    Je suis Michel Briand, élu local à Brest, sur l'appropriation sociale d'internet et du multimédia,  et l'Economie Sociale et Solidaire. Acteur des pratiques collaboratives ouverte (voir par exemple le Forum des usages coopératifs , le portail des wikis) je m'intéresse à l'innovation sociale ascendante, à l'ESS, aux pratiques collaboratives et à l'élargissement des  biens communs.

    J'attends de ce groupe des croisements entre les dynamiques de Territoires en transition et l'apprentissage de la gestion de l'abondance.

    Je peux apporter au groupe un retour d'expérience de projets locaux, le croisement de réseux d'acteurs et une veille collaborative autour de ces questions.

  • Bernard Corbineau le 28 mai 2012

    Bonsoir,

    Je m'appelle Bernard Corbineau, participe depuis un moment aux usages numériques et à l'innovation sociale. Que de questions de société liées au numérique!  Et comment ouvrir le débat au reste du monde; car nous sommes obligatoirement dans la globalité.

    (Quelques éléments de parcours: ASPASIE, les entrelacs, Master MITIC, Brie'Nov)

  • Brigitte Juanals le 28 mai 2012

    Bonjour,

    je suis enseignant-chercheur en sciences de l'information et de la communication à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Mes travaux se situent dans le contexte des industries de la culture, de l’information et de la communication. Ils traitent de la circulation médiatique des savoirs dans la société, ainsi que des enjeux technologiques et sociaux qui y sont liés. La question que je développe est celle du rôle que jouent les technologies numériques et les médias dans l’évolution actuelle des modes d’information et de savoirs, en interaction avec des processus d’industrialisation, d’informatisation et d’internationalisation de l’information. Dans cette perspective, mes travaux couvrent un champ allant de la dissémination et la circulation ouverte des savoirs à des politiques de sécurité de l’information et des traces, développées dans un contexte de sensibilisation au risque.

    Mes contributions pourraient par exemple concerner les spécificités de la culture numérique et de la communication numérique dans leurs relations avec l’innovation et les modalités d’appropriation sociale qui en sont faites dans la société. Je pourrais également contribuer aux méthodologies d’observation et d’analyse dans ces domaines.

    J'attends du groupe des terrains de recherche et des pistes d’usages innovants, et des collaborations futures. 

  • François VERRON le 29 mai 2012

    Bonjour,
    Je suis François VERRON, consultant indépendant, après plus de 10 ans en agence de communication web ( consultant usabilité, web marketing puis directeur conseil en stratégie digitale et planneur stratégique ). Aujourd'hui, mon activité vise le conseil en innovation digitale avec notamment pour cheval de bataille auprès des clients : mesurer pour eux, l’impact et les opportunités du basculement de l’interactivité dans le monde physique, IRL (In the real life) .

    Ce que j’attends du groupe, c’est une source de questionnement, d’interrogation, de remise en cause, de trouvaille, d’inspiration, un autre regard que celui du marketeux et des préoccupations marketing (sic), m’aérer l’esprit et sortir du cadre dans un bouillonnement d’idées.

    Ce que je peux apporter, si mon activité le permet
    et si cela s’avère pertinent, des idées, des remarques, des questions autour des notions d’hyperlieu, d’ubimedia, de geolocalisation, d’objets communicants, de réseau social de proximité, de la personne augmentée, qui nous amènent à la croisée de nouveaux usages dans le quotidien des gens, des organisations, des entreprises... et des marques , et donc la réalisation de nouveaux services et nouvelles formes d’engagement et d’interaction.


    A bientôt

  • Christian Jacomino le 29 mai 2012

    Bonjour, Je suis instituteur à Nice et docteur en linguistique. Je travaille depuis toujours sur l'apprentissage de la lecture et de la langue. Cela m'a conduit à créer le site VoixHaute.net sur lequel nous diffusons à titre gratuit un outil intitulé les Moulins à paroles (m@p) [ici, le dernier publié]. J'ai rejoint ce groupe avec l'envie, bien sûr, de rencontrer des gens capables de m'aider à concevoir des m@p toujours plus simples et plus perfectionnés à la fois (artistes et designers). Mais aussi avec deux questions plus "politiques". La première concerne l'innovation sociale en matière d'enseignement. Je pense que l'école ne peut pas tout et qu'elle a besoin de structures indépendantes, à but non lucratif, pour compléter sa mission. Et quelques-unes comme la nôtre existent, mais sans parvenir encore à former un réseau, ce qui devient indispensable. La seconde question porte sur la nécessaire exception pédagogique en matière de droit d'auteur. Pour développer notre travail de recherche et d'innovation, nous aurions besoin de construire un dialogue suivi avec les éditeurs commerciaux, mais aussi de nous faire entendre par l'état pour qu'il soutienne financièrement notre action comme cela se fait aux Etats-Unis, où des budgets sérieux sont aloués à la création de ressources pédagogiques sous licence Creative Commons.

  • Armel LE COZ le 29 mai 2012

    Bonjour, je suis Armel Le Coz, designer de services indépendant et passionné par la conception de politiques participatives innovantes.

    J'interviens en tant que consultant pour des collectivités, des associations et des entreprises dans les domaines de la démocratie participative et dans l'industrie du service (public ou privé). 

    Dans ma boite à outils/pratiques : Design de services, Schématisation de la complexité, Conception de dispositifs participatifs, Cartographie d'acteurs, Construction de scénarios prospectifs, Conception & animation de workshops créatifs.

    Partenaire régulier de la FING, je suis particulièrement impliqué dans le programme Innovations DémocraTIC (www.innovationsdemocratic.org). Je suis aussi un des co-fondateurs du mouvement Démocratie Ouverte (http://democratieouverte.org/).

     

    Ce que j'attends du groupe : que nous réussission à co-construire des visions d'avenir et des scénarios de futurs possibles. Au delà de la prospective, j'attends aussi d'échanger sur les manières dont le numérique peut changer le monde, notamment réinventer notre système de gouvernance qui est en crise.

     

    Ce que je peux apporter : malheureusement pas beaucoup de temps, mais surement des avis, des expériences, une veille et quelques idées.

     

     

  • Régis Chatellier le 29 mai 2012

    Bonjour,

    Je suis animateur/coordinateur du Wiki-Rennes et de la Ruche Rennes au sein de l'association Bug, qui développe également le Jardin des savoirs, ainsi que de nombreux autres projets innovants : SMS Wall, Forward To The Past, etc... En parrallèle, je co-anime (quand on a le temps) une émission de radio consacrée aux usages du web, et écris pour le blog de Bug.

    J'attends de ce groupe des nouvelles pistes de réflexion et de prospective et surtout la confrontation des idées entre des membres issus de milieux très différents.

    Le nez dans les usages et en prise avec le terrain, ce sont ces expériences que j'espère apporter au groupe.

    Régis

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8