Capacity

Capacity

Le projet de recherche "Capacity" (2014-2017) questionne le potentiel de la société numérique à distribuer plus égalitairement les capacités d’agir


Quel est le parcours des individus qui veulent réguler leur vie privée en ligne ? #marsouin2017

Suite de la série de micro-billets pris sur le vif pendant le séminaire Marsouin 2017 (18 et 19 mai) #marsouin2017

Benjamin Agi, doctorant à IMT Atlantique en sciences de gestion, s’intéresse aux individus qui s’attachent à la protection de leurs données en ligne, en particulier à leur parcours : comment se forme l’opinion des citoyens vis-à-vis de la protection de leur vie privée au regard de la protection de leur vie ?

Selon une enquête de la CNIL, 27% des usagers jonglent avec leurs paramètres de protection, et 45% des individus ont des pratiques d’obfuscation et diffusent de fausses informations pour protéger leur vie privée.

La littérature en sciences de gestion s’intéresse généralement à la relation entre les organisations privées et les consommateurs. Mais on prend généralement peu en compte le type de consommateurs. En psychologie, on s’intéresse à la perception d’inquiétude vis à vis des technologies, la sociologie, elle, va s’intéresser aux parcours d’usage, aux expériences passées.

Pour Benjamin, on ne considère pas assez l’individu dans la durée, et on ne traite pas l’individu dans ses relations avec l’acteur public.

D’où les questions de recherche qu’il a formulé :

  • existe t-il différentes sensibilités vis à vis de la vie privée ?
  • y’a t-il des étapes dans les parcours des individus ?

Benjamin distingue 5 attitudes vis à vis la défense de la vie privée en ligne, qu’il décrit selon 3 variables : l’attachement à la protection de la vie privée, l’implication actuelle et la diffusion et la propagation des outils et méthodes.

Les 5 profils types :

  • Les confus, au 1er stade, assez mal à l’aise avec les enjeux et les solutions
  • les convertis
  • les propagateurs, qui transmettent les infos sans former
  • les formateurs, qui ont un rôle dans la transmission des outils techniques de protection
  • les opportunistes, qui utilisent ça à des fins professionnelles
  • les inconditionnels

Quels éléments communs de parcours retrouve t-on ?

Il est trop tôt pour avoir des conclusions, le travail de thèse n’en est qu’à mi-parcours.
Reste que toutes les personnes interrogées ont cité l’ “affaire Snowden” comme déterminant dans leur parcours : est-ce la marque d’une césure, qui a marqué les comportements ? C’est à vérifier : aujourd’hui, le profil type du défenseur de la vie privée est soit actif dans le libre et ou bien provient du monde des bibliothèques.

L’autre piste à creuser est la manière dont l’environnement social des individus affecte les perception de la protection.

Renaud Francou

Renaud Francou

FING - Animateur du programme Transitions2 et de Capacity

Vous devez vous identifier pour ajouter un commentaire.
Veuillez vous identifier, ou créer un compte.

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8

Feedback

Vous avez une remarque à faire, de nouvelles idées à proposer ou un bug à signaler ? Nous serions ravis d'avoir votre retour.
Humeur :  

A propos de :  

 

» Afficher les précédents feedbacks