FuturEduc

FuturEduc

Imaginer l’Ecole pour tous à l’ère numérique


Restitution Atelier Codesign FuturEduc

Le mercredi 6 avril dernier, un atelier Codesign s'est tenu au Carrefour Numérique de la Cité des sciences et de l'industrie afin de rendre concrètes les pistes de transformations de l'école pour tous, élaborées dans le cadre de FuturEduc. A partir de trois "Visions Partagées" issues des échanges avec les trois groupes locaux, la communauté élargie, composée entre autres d'enseignants, de designers, de chercheurs, etc, a travaillé à la création d'espaces, d'objets 2D ou 3D, de services, etc.

Un grand merci aux participants et au Collectif Bam qui nous a accompagné ! 

 

Vision Partagée 1 : L'école engageante et ouverte

Le cheminement du groupe raconté par l'animateur

  • Étape 1 : Nous avons étudié la fiche descriptive du projet : "L’école engageante et ouverte". Les participants ont directement émis plusieurs idées autour de la construction d’un projet (comme les FabLabs), à partir de la relecture de la fiche. "L’école engageante et ouverture" nous a fait pensé au fonctionnement des Beaux Arts qui offre à ses étudiants des ateliers (bois, métal, etc) pour mener leurs projets en toute autonomie, mais aussi au TechShop (gros fablab à Ivry sur seine) qui propose des formations (donc avec des formateurs) pour apprendre des savoirs-faire, etc.

  • Étape 2 : Vu les difficultés de mon groupe sur les questions d’engagement et d’ouverture, j’ai laissé 20 minute d’icebreaker pour se chauffer, et émettre plusieurs idées, du type : "Les élèves et les profs sont engagés socialement ou collectivement dans un projet ? L’école ouverte est-elle ouverte sur l’extérieure et/ou entre différents établissements scolaires ? etc."

  • Étape 3 : Après ces deux étapes, l’ensemble du groupe était ok pour construire un lieu dans lequel les élèves apprennent des savoirs (savoir-vivre, savoir-faire, etc). Mais nous étions bloqués sur l’idée du FabLab dans les écoles. Un des participants du groupe a alors proposé de sortir du côté maker (il se sentait frustré de retomber sur ce type d’idée). Il proposa donc de faire un espace dédié, non-plus au bricolage (comme la plupart des FabLabs), mais à la cuisine. Nous avons effectué un transfert… et surtout changé l’intitulé du sujet, qui n’est plus "l’école engageante et ouverte" mais "la cuisine engageante et ouverte dans les écoles". Très vite, plusieurs idées ont émergés.

  • Étape 4 : Nous avons d’abord réfléchis à un FoodTruck avec lequel les élèves pourraient apprendre toute la chaîne autour de l’alimentation. Les élèves et professeurs construisent ensemble cet objet. le groupe a remarqué ensuite que l’idée du Foodtruck est un projet inscrit dans un ensemble de projet, c’est en quelque sorte un sous-projet. Avec le FoodTruck, on peut apprendre la distribution et la vente mais ce n’est pas un objet avec lequel les élèves peuvent apprendre toute la chaîne autour de l’alimentation (comme l’agriculture). À partir de ce constat, nous sommes revenus à l’idée d’un espace, à notre cuisine.

  • Étape 5 : Nous avons cartographié toute la chaîne autour de l’alimentation. Grâce à ce schéma (cercle vertueux de l’alimentation), nous avons pu définir plusieurs territoires de projet au sein même de l’espace. Ces territoires sont : l’agriculture et l’élevage > la transformation des aliments > la préparation (cuisine + stockage) > l’expérimentation (le laboratoire + recherche de recettes) > la fabrication d’ustensiles > la dégustation (+ art de la table) > la vente ( + distribution, marketing) > le recyclage des déchets. Nous avons remarqué très vite que plusieurs projets peuvent être initiés et menés facilement par les élèves et les profs au sein de ces territoires.

  • Étape 6 : Le groupe, qui a cet étape de l’atelier était suffisamment autonome pour trouver des idées au sein de ces territoires, je suis parti découper plusieurs morceaux de cartons pour passer à l’étape de maquettage. Chaque morceau de carton représente un établissement scolaire (maternel, primaire, collège, lycée). Un morceau était dédié à l’espace que nous voulions concevoir. En revenant, nous avions décidé que cet espace devait se trouver, non pas dans un établissement scolaire mais en périphérie de tous les autres (connecté et à l’intersection de la maternel, du primaire, du collège et du lycée).

  • Étape 7 : Nous sommes donc passés à l’étape de maquettage. Nous avons installé les 8 territoires au sein de l’espace. Premier problème, qu’est ce qu’on fait dans ce lieu ? Les élèves et les profs peuvent initiés et menés plusieurs projets au sein de chaque territoire, en apprenant différentes formes de savoir (savoir-theorique, savoir-pratique, etc). Le programme scolaire est intégré au sein de chaque territoire : les élèves peuvent apprendre les cours de technologie avec le territoire "Fabrication d’ustensile" ou bien les cours de géographie avec le territoire "agriculture". Ce sont donc des cours appliqués. Un des participants a insisté sur l’importance de mettre en parallèle avec le programme, pour la solidité du projet. Toutes les matières sont présentes au sein de cet espace. Deuxième problème, comment fonctionne le lieu ? Quels sont les règles d’usage ? Nous avons réfléchi à un système de badges pour motiver les élèves et les professeurs, mais aussi pour installer une certaine autonomie au sein de l’espace. Les élèves gagnent les badges des territoires (un peu comme chez les scouts), ils peuvent alors gagner 8 badges maximum. Nous retrouvons donc le badge "agriculteur", "transformateur", "préparateur", "chercheur", "bricoleur", "testeur", "vendeur", "recycleur". Les badges sont gagnés lorsqu’on réussit un territoire. Ce sont "les badgés" qui valident si l’étape est réussite ou non (ils apportent aussi des conseils au futur badgé). Les profs peuvent aussi gagnés des badges avec le même système. Les profs sont les coachs, ils animent l’espace et gèrent le suivi de leurs élèves (en les aidant dans leurs parcours). Certains coachs professionnels (cuisinier, boulanger, etc) ou experts/amateurs (parents d’élèves, etc) peuvent intervenir au sein de l’espace. Au sein de cet espace, tout le monde est concerné par le système de badge (élèves, profs, pros, experts/amateurs). Un totem présente les règles de l’espace (règles attribution des badges, organisation de l’espace en territoires, règles de vie, etc) mais aussi une sorte de trombinoscope qui présente tous les individus connectés au lieu. Ce trombinoscope permet d’avoir un suivi, de connaître les badgés (pour les rencontrer et apprendre de nouveaux savoirs), prendre connaissance des projets en cours, etc…

  • Étape 8 : Nous arrivons à la fin de l’atelier, et beaucoup de points sont encore à traiter, dont un particulièrement : les différentes interactions entre les différents établissements scolaires. Évidement, l'élève de maternelle n’a pas la même expérience que l’étudiant du lycée, mais ils vont se rencontrer et échanger dans cet espace. Comment alors faciliter ses échanges ? Comment faire rencontrer les programmes de chaque établissement au sein de cet espace ? Comment faciliter les interactions entre les établissements dans cet espace ?… bref, comment créer engagement et ouverture ?

Restitution L'école engageante et ouverte (ouvrir Vidéo_aatelier6042016_futureducbd.mp4, 40.36 M)

 

Vision Partagée 2 : L'école de l'autonomie

Le cheminement du groupe raconté par l'animateur

  • Étape 1 : Nous avons dans un premier temps regardé collectivement la fiche vision, qui a soulevé quelques désaccords avec l’orientation de la vision (notamment les salles informatiques de travail ou la temporalité fixe).

  • Étape 2 : L’autonomie étant définie comme “être actif”, “être sollicité”, le groupe a pointé la nécessité de proposer des espaces disséminés et modulables, de permettre à l’élève de construire son parcours et de définir sa temporalité et sa progression lui-même. Des besoins ont commencé à être listé. En bref, laisser une plus grande marge de liberté à l’apprenant avec possibilités d’ajustement.

  • Étape 3 : A la fin de la phase de brainstorming deux orientations se dessinaient : l’une portait sur les espaces d’apprentissage et l’autre sur l’interface accompagnant l’apprenant. Ces deux orientations gardaient en tête le “faire collectif” malgré la dissémination ou l’individualisation. L’équipe s’est scindée en deux groupes.

écoleautonomie_brainstorming1.jpg

écoleautonomie_brainstorming2.jpg

Les deux groupes ont travaillé en parallèle durant le temps restant :

  • Étape 4A : Début du maquettage pour l’équipe travaillant sur l’espace, ils ont tout de suite commencé à penser en volume sous forme de maquette papier. Ils ont défini les composants de l’espace, comme notamment un espace “agora” pour que l’apprenant choisisse son projet en début de journée.

  • Étape 5A : Les pions ont rapidement été découpés pour voir les déplacements dans les différents espaces qui commençaient à s’articuler.

  écoleautonomie_espace1.jpg

écoleautonomie_espace2.jpg

écoleautonomie_espace3.jpg

  • Étape 4B : Le groupe travaillant sur l’interface a commencé par un temps de discussion pour définir la ou les fonctionnalité-s principale-s de l’application accompagnant l’élève. L’interface devait être conçue comme un espace dans lequel on navigue, et non comme un agrégat d’informations (du type mes badges, mes cours, mes lieux d’apprentissage, etc.). Cette interface définie dans la fiche vision comme un tableau de bord n’a pas été renommée, puisque le tableau de bord évoque en même temps le lieu à partir duquel un marin dirige son navire et d’où il peut contrôler l’état du navire. C’est sur cette métaphore que le travail s’est basé. Il s’agit d’un outil de visualisation du cheminement de l’apprenant (comment les données sont agrégées et rendues visibles ?), mais aussi d’un outil pour dialoguer, partager, et débattre (cf les compétences sociales).

  • Étape 5B : En se servant des templates pour tablettes, l’équipe a déterminé les composants de l’application en projetant son utilisation dans la durée : du début d’un projet à son achèvement (comprenant évaluation et partage).

  écoleautonomie_codesign.jpg

écoleautonomie_codesign2.jpg

écoleautonomie_codesign3.jpg

écoleautonomie_codesign4.jpg

 

écoleautonomie_codesign5.jpg

écoleautonomie_codesign6.jpg

  • Étape finale : Cette étape, si le temps nous l’avait permis, aurait été de confronter l’interface et l’organisation spatiale afin qu’ils évoluent ensemble.

  

Vision Partagée 3 : Le lycée à la mesure des élèves

Le cheminement du groupe raconté par l'animateur

Par rapport à une école sur mesure et sans diplôme nous avons mis en avant la nécessité de savoir où aller, d'où on part et par quels compétences nous y arrivons. La métaphore du chemin et du voyage a été beaucoup utilisée ("rebrousser chemin", "faire un bout de route ensemble", "cartographie des transports", "prendre une correspondance", "étapes") pour permettre à chacun de cartographier ses compétences, savoir où il va passer et les prochains villes étapes.  Nous nous sommes divisés en deux groupes, l'un avec un regard micro, l'autre plus macro.

Le micro : Nous avons défini 2 types d'élèves. L'un, le "tout droit" sait exactement ce qu'il veut faire même un peu trop. L'autre ne sait pas encore et ne trouve pas l'envie dans l'école. Le prof lui est vu comme une boussole, il va chercher les envies de chacun et l'orienter vers des compétences possibles. Nous avons ensuite élargi la notion d'école et d'apprentissage en dehors des murs du lycée avec une map qui parlait à la fois des temps insitu (dans le lycée) que hors les murs (associations par ex) on encore d'un côté des temps en groupe et de l'autre des temps individuels. Le prof et une personne supplémentaire (extérieure à l'école) font en sorte de faire communiquer envie/passions extérieures avec ressources de l'école pour faire développer des ressources cachées. 

Restitution Le lycée à la mesure des élèves (ouvrir lycéeàlamesurebd.mp4.mp4, 42.06 M)

 

 

 

Laura Anastasio

Laura Anastasio

Designer diplômée de l'école Boulle, Agrégée d'arts appliqués
A propos de moi

Agrégée d'art appliqués, designer de formation, j'accompagne la Fing sur le projet FuturEduc depuis août 2015. J'ai été sensibilisée au numérique et aux nouvelles technologies lors de mon Diplôme...


Vous devez vous identifier pour ajouter un commentaire.
Veuillez vous identifier, ou créer un compte.

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8