Blog de Daniel Maniscalco

  • Un article paru dans le Journal du Net sur les objets amenés à disparaître décrit que le futurologue Ross Dawson prévoit la disparition de l'argent métal d'ici 2033.

    Cela nous laisse une génération pour continuer à payer en liquide.

    Quel impact cela aurait-il sur nos vies personnelles, professionnelles, sur l'économie et la finance, selon vous ?

    Vous pouvez voir cet article ici :

    http://www.journaldunet.com/economie/magazine/disparition-2050/l-argent-liquide.shtml

    Cordialement,

    Daniel Maniscalco

     

  • En créant l'€VA, comme monnaie libre d'échange et de service, j'ai découvert deux éléments fondateurs que je soumets à votre réflexion :

    La confiance

    La confiance, selon le Dictionnaire Le Robert, est définie comme l'espérance ferme, l'assurance d'une personne qui se fie à quelqu'un ou à quelque chose.

    C'est un sentiment individuel et collectif de sécurité, qui permet d'engager une relation et un échange.

    Dans le cadre de la création et du développement d'une monnaie libre et complémentaire, cette confiance doit se trouver dans une fenêtre de viabilité entre l'éfficience et la résilience*

    *Voir le document de Bernard Lietaer, Créer des monnaies régionales pour traiter la crise globale, 13 mai 2009, sur le site les amis de l'école de paris du management.

    Dans l'échange sur le moniba (dans les mails reçus sur l'innovation monétaire, adressés aux participants de cette expédition) et au regard de l'évolution sociétale en cours, l'idéal recherché pour réaliser des activités et affaires fluides, cette confiance est générée par la cohérence entre les pensées, les paroles et les actions des personnes agissant dans une relation saine, fondée sur le lien entre les gens, afin qu'il communiquent et échangent sur tous les plans.

    La confiance est aussi le fondement de l'engagement, qui en est la suite logique.

    La confiance doit venir en priorité de l'émetteur de la monnaie, par la qualité de son intention.

    Si il a pour but de bâtir une solution et une communauté dont les échanges visent l'épanouissement de ses membres, à la création et au développement des échanges de qualité qui répondent à des besoins constructifs, il va générer un environnement en harmonie avec son intention originelle.

     La confiance qu'il émet lui revient par une boucle rétro-active systémique que les utilisateurs vont lui retourner, par un effet proportionnel à l'intégrité qu'il établit dans la relation d'échange qu'il propose.

    La confiance intérieure du créateur de monnaie crée donc un environnement dans lequel seules les personnes en harmonie intérieure avec lui et en cette confiance vont pouvoir apporter puis fédérer leur énergie, leur participation active.

    Il faut bien comprendre que chacune de nos pensées, de nos paroles et de nos actions individuelles et collectives mettent en oeuvre les Lois Universelles de la Vie, que certains pourraient qualifier de Lois Spirituelles de la Vie. C'est un fait, un axiome que vous vivez déjà chaque jour de votre existence. Il n'est donc pas besoin de le démontrer, puisque vous en faites l'expérience quotidienne.

    Le risque évoqué dans l'exemple et l'échange sur le Moniba (monnaie dédiée à financer les personnes qui se forment et celles qui forment - un bel exemple d'innovation monétaire, selon moi) s'avère donc minime.

    Une étude plus précise des risques, des intentions des échanges par une démarche scientifique serait à réaliser pour confirmer ou infirmer les risques et dérives susceptibles de gêner ou de bloquer la création et le développement des monnaies.

    Même si les risques "potentiels" sont identifiables et doivent être maîtrisés, il ne sert à rien de focaliser sur ceux-ci, mais de les maîtriser. De nombreuses méthodologies existent pour cela, que vous pouvez trouver facilement.

    Vouloir parler des risques, sans vivre l'expérience terrain, pas à pas, d'une monnaie complémentaire me paraît prématuré. Agissons et observons, de manière concrète, la création et le développement par l'expérimentation réelle sur le terrain.

    Corrigeons ce qui doit l'être et concentrons-nous sur la valeur ajoutée, les objectifs apportés par la création et l'innovation monétaire.

    Le but n'est-il pas d'apporter à des communautés et territoires de nouveaux moyens d'échanges, pour valoriser le bien commun ?

    L'engagement

    C'est donc la conséquence de la confiance.

    L'engagement du créateur de monnaie engendre celui des membres de la communauté et des partenaires (entreprises, etc...).

    Sincérité, éthique, intégrité sont les trois piliers que le créateur de monnaie doit vivre en lui et transmettre par son action aux utilisateurs et partenaires.

    Dans l'économie et la société de l'information et des connaissances, les fondements immatériels des actions sont la source de la pérennité recherchée. Vivre cette confiance et cet engagement conduit naturellement à une interaction dynamique, qui fluidifie les échanges et les liens.

    Sans ces deux fondements, la fenêtre de viabilité optimum décrite par Bernard Lietaer ne peut assurer la pérennité de la monnaie libre et/ou complémentaire.

    Daniel Maniscalco

     

  • Rencontrez-vous, comme moi, de nombreuses personnes qui déclarent ne pas s'intéresser à l'économie et à la monnaie ?

    Trouvez-vous que l'information sur l'économie et la monnaie soient facilement accessible à tous les citoyens ?

    Ne serait-il pas possible d'organiser une conférence ou plusieurs pendant cet été pour informer et présenter l'économie réelle, la monnaie (sa nature, sa fonction, son évolution) ?

    Je souhaite en organiser une, deux ou plus sur la Région Centre (à Vendôme), mais celles et ceux qui le désirent dans d'autres lieux en France. 

    Qu'en pensez-vous ?

    Daniel Maniscalco - Créateur de l'€VA - Monnaie libre d'échange et de service

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8