Blog de Cédric Pierre-Louis

  •  

    Site lesTrocheurs.fr

    L'enseigne de bricolage Castorama, vient de lancer lestrocheures.fr, un site communautaire qui risque de faire des émules. Concrètement, le site est en fait une plate-forme de mise en relation permettant aux bricoleurs du dimanche d'échanger gratuitement des heures de bricolage. Les conditions générales d'utilisation du site, le précisent clairement, il n'est destiné qu'aux particuliers, logique pour un site d'entraide fondé sur la gratuité. En découvrant ce service, on ne peut s'empêcher de penser au principe des Systèmes d'Echanges Locaux (SEL) ou au concept de time banking (time dollars) qui consiste en un système de troc dans lequel les unités de temps (1h en générale) sont les unités de mesures universelles permettant d'échanger des services et des moyens. Le temps comme monnaie d'échange en somme.

    Pour accéder au monde merveilleux du bricolage entre amateur éclairé, il suffit donc de s'inscrire au site lestrocheures.fr en commençant par se créer un profil, puis en renseignant ses compétences en bricolage ou jardinage. Une fois votre inscription effectuée, vous pouvez commencer à proposer du troc de services à d’autres personnes, ou attendre que ceux intéressés par votre expertise, entrent en contact avec vous pour échanger du temps de bricolage. 

    L'initiative de Castorama est dans l'air du temps et répond à un véritable besoin. La magie d'internet et des médias sociaux rend de nouveaux possible à une échelle plus ambitieuse ce que jadis solidarité et entraide permettaient d'accomplir le plus naturellement du monde.

    Ne soyons pas naïfs, Castorama trouve ici un excellent moyen de soutenir la vente de ces produits et services de bricolage, en encourageant la culture du coup de main auprès de ses clients avérés ou potentiels. Parmi ces derniers, il peut arriver que certains hésitent à se lancer dans la pose de papier peint ou dans la refonte de leur salle de bains, intimidés par l'ampleur de la tache, démotivés par leur compétence limitée, ou confrontés à l'indisponibilité chronique de leurs proches. Grâce à lestrocheures.fr, les appréhensions de certains n'ont plus vraiment de raison d'être, car ils peuvent désormais comptés sur l'ensemble de la communauté de bricoleurs affiliée à Castorama.

     

    Mais lorsqu'une enseigne de la grande distribution, contribue de la sorte à créer du lien social, sans sacrifier la croissance de son chiffre d'affaires, on ne peut que s'en réjouir. Une initiative à suivre, qui pourrait pourquoi pas être couplée à un projet de Fab Lab, voire s'appuyer sur un système valorisant l'estime et le niveau d'implication au sein de ce réseau d'entraide pas tout à fait neutre.

     

     

     

     

     

     

     

     

  • BitCoin est un ambitieux projet de monnaie privée virtuelle et decentralisée, basée sur des postulats cryptographiques et mathématiques. Elle est theoriquement infalsifiable, et l'inflation est limitée et controlée par le réseau. Il est impossible de créer des bitcoins "ex nihilo" ; en cela cette monnaie se rapproche des monnaies basant leur valeur sur celle de l'or. Les transactions sont anonymes et fortes (comme quand on échange un objet, une transaction ne peux pas être reversée).

     

    Cet initiative commence à prendre de l'ampleur : de nombreux services/boutiques en ligne acceptent les paiements en bitcoin et des associations comme l'Electronic Frontier Foundation acceptent les donations dans cette monnaie (plus maintenant).

     

    Qu'en pensez vous?

     

     

    Pour en savoir plus :

     

    - Bitcoin sur wikipedia.org

     

    - Petite vidéo pédagogique : What is Bitcoin?

     

     

    - BitCoin, un système monétaire open source décentralisé et crypté.

     

    MAJ : L'euphorie autour de Bitcoin semble retomber comme un soufflet!

    - Voici un court extrait d'un récent article publié dans la rubrique technologie du Monde (.fr) :

    "La valeur de la monnaie virtuelle décentralisée bitcoin est-elle en train de s'effondrer ? Sur la plate-forme d'échanges Mt. Gox, la valeur du bitcoin a brutalement chuté, dimanche 19 juin, passant en quelques heures d'environ 17 dollars (12 euros) à près de zéro. Cet effondrement du cours intervient après l'apparition d'une faille dans la sécurité du site Mt. Gox, exposant les données de milliers de ses utilisateurs".

    La suite sur lemonde.fr

     

    - Autre article mettant le doigt sur les limites de ce "protocole d'échange monétaire":

    Bitcoin: de la révolution monétaire au Ponzi 2.0 (OWNI.fr)

     

    - Enfin, voici un intéressant commentaire lu sur le site howtogeek.com, qui soulève un certains nombre d'interrogations tout à fait pertinentes. De quoi relativiser la fiabilité et la pérennité du système BitCoin.

     

    by Weekses  -  March 5, 2011 4:56 pm

    http://www.howtogeek.com/howto/44718/htg-explains-what-is-bitcoin/

     

    "Let me first say that I love this blog and read it religiously. Normally I’d have very little to contribute, but here I’d like to chime in with a few nits. Caveats: maybe I misunderstood how Bitcoin will be managed, and I haven’t read anything further on Bitcoin (though maybe I will if I can find the time).


    1a) what seems to be a contradiction: If Bitcoin is anchored to real currency, and is fully transferable (e.g. I can exchange Bitcoins for dollars, euros, yen, etc. at some fixed or market rate at any point in time), then its relative value, and therefore its purchasing power, depends entirely on the actions of one or more central banks (depending whether its anchored to a single currency or a basket of currencies). Say it’s anchored to the dollar. To paraphrase (plagiarize from) the IMF, the monetary authority (Satoshi Nakamoto) must stand ready buy/sell dollars at given quoted rates to maintain the exchange rate at its pre-announced level or range; the exchange rate serves as the nominal anchor or intermediate target of Bitcoins in circulation. 1b) the whole system breaks down once you introduce an upper limit on the number of Bitcoins in circulation; hit that limit and break the anchor – then you have deflation of the Bitcoin (assuming it could get that far). conceptually it’s not clear how this would account for inflation, or what is driving inflation, and the rigidity of the inflation rules would inevitably lead to Nakamoto missing his inflation targets, possibly by a substantial margin.


    …One could continue here on the question of monetary stability and the role of central banks, political independence of central banks, etc., but that escapes the main point. Suffice it to say that financial crises pre-dated the concept of the central bank, at least in the U.S.


    2) Bitcoin is a fiat currency in the sense that it holds value only inasmuch as people believe it does, in the very same “let it be so” sense that is attached to all other paper money.


    3) a question on “virtual” currency or digital money vs. what’s in my bank account: is it really that much different from the cash that I transact in right now? Everything is electronic. I see only a small fraction of my income in cash. When the fed sells bonds on the open market, they don’t go to Goldman and hand them a pile of paper bonds in exchange for a few briefcases of cash, it’s all done in a few keyboard strokes. balances change, deal done.


    I might buy into the circumvention of legal issues in the absence of a sovereign. Of course then the Bitcoin could get blacklisted for money laundering and then you wouldn’t be able to buy any with most major currencies.


    …anyhow, I probably missed the whole point of this article, but nonetheless was compelled to chime in.


    Cheers."

     


     

  • Parmi les nombreux systèmes permettant de créer et gérer une monnaie complémentaire, il convient de saluer l'initiative de Satoshi Nakamoto qui a conçu en 2009, une monnaie électronique décentralisée reposant sur un logiciel open source. Prometteur ce service, n'en reste pas moins intrigant sur de nombreux points :

    - Comment garantir le taux de convertibilité entre le bitcoin et les monnaies officielles en l'absence d'autorité monétaire
    - Quid de la spéculation? Comment juguler l'inflation / la déflation?
    - Pérennité du service, comment lutter contre le blanchiment d'argent, etc?

    Voici donc une vidéo qui ne prétend pas répondre pas à toutes les questions soulevées par Bitcoin, mais permets de comprendre l'essentiel. Le ton et l'aspect général de l'animation font un peu geekie, mais la démonstration reste pédagogique et relativement accessible. Désolé pour les anglophobes, c'est la langue de Shakespeare qui est à l'honneur dans cette vidéo.





    Participez à la discussion à propos de Bitcoin sur le forum du groupe :


    http://reseau.fing.org/multipublisher/view/62347/connaissezvous-bitcoin

  • Plus de 5000 monnaies complémentaires existent et leur usage est moins limité qu’on ne le croît :

    Elles peuvent concerner une part significative de l’économie : le WIR permet à un quart des entreprises suisse de se développer économiquement et d’amortir les crises financières ;

    Elles peuvent cohabiter avec la monnaie officielle : le Narayan Banjar à Bali, complète la monnaie officielle, la Rupiah, depuis plusieurs siècles. Il permet aux plus pauvres d’accéder à la culture ;

    Elles ne se développent pas toujours à l’insu des banques ou des institutions : à Curitiba au Brésil, le maire s’est appuyé depuis 1971 sur une « monnaie » pour permettre l’émergence d’une réponse locale aux problèmes de sa ville de 2 millions d’habitants, qu’il s’agisse de récupération des ordures ou de transport urbains ; Aujourd’hui déjà, nous devons revoir nos a priori sur la monnaie et les monnaies complémentaires.

    Plusieurs conditions sont réunies pour favoriser l’exploration de nouvelles possibilités encore inexploitées des monnaies complémentaires :

    - La crise, qui rend nécessaire l’émergence de mécanismes compensateurs et qui suscite une plus grande défiance face à la finance classique ;
    - Le développement durable, qui ouvre la porte à de nouvelles manières plus systémiques de mesurer la valeur, d’arbitrer entre présent et avenir, d’organiser l’échange ;
    - L’internet et le mobile qui permettent, tout particulièrement depuis ces derniers mois, à de nouveaux dispositifs monétaires d’émerger et de se diffuser de manière rapide et économique.

    Afin d'identifier des pistes d'innovation connues ou inédites, promouvoir le concept de monnaie complémentaire auprès des décideurs et du grand public, amorcer des pistes d'action collective, la FING lance une expédition sur la notion de monnaie complémentaire. Tous ceux qui souhaitent y contribuer, sont les bienvenus.

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8