Blog de Thierry Marcou

  • Dans le cadre du "Grand projet des villes" qui réunit quatre communes de la "rive droite" de la Garonne, en face de Bordeaux (Bassens, Cenon, Floirac et Lormont), il est vite apparu que la réappropriation du territoire par ses habitants devait a la fois passer par des projets architecturaux et urbanistiques, des événements culturels, et l'exploitation des dynamiques numériques qui, aujourd'hui déjà, relient et fédèrent les habitants.image

    Par "dynamiques numériques territoriales", nous n'entendons pas tous les usages de l'internet et du mobile. Nous nous focalisons sur les outils et les pratiques numériques d'expression, de mise en réseau, de collaboration et de coproduction, qui revendiquent leur origine (ou appartenance) territoriale et qui concernent le territoire : qu'il s'agisse de discuter d'un problème de voirie, d'organiser une sortie ou un événement, d'échanger des menus services, de raconter le passé de son quartier ou de participer à un débat démocratique.

    L'objectif n'est donc pas, ici, de développer les usages, ou de réduire la "fracture numérique". Il est de répondre à une question simple : peut-on s'appuyer sur les dynamiques numériques d'expression et de collaboration pour nourrir un projet de renouvellement urbain ? Et si oui, comment ?

    C'est l'enjeu de la "Plate-forme d'innovation numérique et sociale" (PINS), qui constitue l'objectif final de ce projet porté par le GIP-GPV, en partenariat avec la Fing, ainsi que les laboratoires ADES et MICA de l'université de Bordeaux.

    Mais pour répondre à cette question, il faut commencer par savoir repérer mes dynamiques numériques du territoire. Celles-ci n'ont en effet pas attendu qu'on s'intéresse à elles pour exister. Mais il n'existait pas pour l'instant de méthode éprouvée pour les révéler.
    Notre objectif a par conséquent consisté à bâtir, mettre en œuvre, puis partager, une méthodologie de repérage et de cartographie des réelles dynamiques numériques du territoire, qui révèle ces milliers de présences publiques et de ressources méconnues. Pour, ensuite, pouvoir définir des politiques, des plates-formes, des démarches, qui visent à s'appuyer sur ces dynamiques pour faire avancer le territoire, pour nourrir le lien social, pour densifier la démocratie quotidienne.

    Cette note de synthèse vise à partager la démarche engagée dans le cadre du GPV de la rive droite de la Garonne avec tous ceux qui s'y intéressent, dans l'espoir qu'ils puissent s'en servir et à leur tour, l'améliorer. La méthode proposée n'est pas parfaite ; elle s'est construite dans le temps, elle a du tenir compte de contraintes logistiques et temporelles. Elle explore cependant des approches assez novatrices, du moins dans leur application à un territoire. Elle produit des résultats significatifs et utiles à l'action.

    Nous espérons par conséquent que la lecture de cette synthèse sera utile à vos propres projets.

    GPV_SyntheseEtudes

  • La 2e web-conférence Citélabo/Do It City aura lieu le mercredi 6 avril 2011 de 10h à 11h30.

    Elle a pour objet de partager et de débattre avec vous des productions et enseignements de la mission que la Fing et ses partenaires (laboratoires ADES et MICA de l' Université de Bordeaux 3 et Aquitaine Europe Communication) ont menée en 2009 et 2010 sur le territoire de 4 communes de la rive droite de Bordeaux, Bassens, Cenon, Floirac et Lormont, regroupées dans le Grand Projet des Villes (GPV).

    Etienne Parin, Directeur du GPV, Thierry Marcou et Fabien Eychenne de la Fing, et Loic Hay de l'Artesi animeront cette web-conférence du 6 avril prochain.

    Vous pouvez suivre cette web-conférence à l'adresse suivante : http://tv.upon-idf.org/

    Notre objectif dans ces travaux était de répondre à une question simple : peut-on s'appuyer sur les dynamiques numériques d'expression et de collaboration pour nourrir un projet de renouvellement urbain ? Et si oui, comment ?

    Mais pour répondre à cette question, il a fallu commencer par savoir repérer les dynamiques numériques de territoire du GPV. La première étape a par conséquent consisté à bâtir, mettre en œuvre, puis partager, une méthodologie de repérage et de cartographie des réelles dynamiques numériques du territoire, qui révèle ces milliers de présences publiques et de ressources méconnues. Pour, ensuite, pouvoir définir des politiques, des plates-formes, des démarches, qui visent à s'appuyer sur ces dynamiques pour faire avancer le territoire, pour nourrir le lien social, pour densifier la démocratie quotidienne.

    Vous pouvez d'ores et déjà prendre connaissance des documents qui seront présentés et discutés avec vous lors de cette 2e web-conférence sur le site Citélabo :

    - Pins #1 : Détecter et représenter les expressions numériques locales, synthèse des études

    - Pins #2 : Cahier des charges de la plate-forme d'innovation numérique et sociale

    - Pins #3 : Animation, communautés et gouvernance

  • La Fing anime une série de 3 ateliers de co-conception de services urbains innovants, dans le contexte et la dynamique d'ouverture des données en cours à la Communauté Urbaine de Bordeaux.image

    Ces ateliers réunissent des agents des services de la CUB, des entrepreneurs, des opérateurs de services urbains, des acteurs associatifs, des enseignant-chercheurs et des étudiants, des designers, des acteurs territoriaux, qui vont progresser ensemble au cours de ces 3 ateliers, avec comme objectif de produire une série de scénarios avancés de services ou d'applications s'appuyant sur la réutilisation des données la Cub.

    Quatre thématiques structurent les échanges et la production de ces ateliers :
       
    Nouvelles représentations du territoire
    Comment innover dans la représentation et la valorisation du territoire de la CUB et au delà de la Région Aquitaine, à partir des données urbaines libérées : cartographie 2D et 3D, équipements et service publics, points d'intérêts touristiques, culturels, contributions des habitants ... ?

    Vers une mobilité plus libre et plus durable
    Quels seront les nouveaux services d'information transport et trafic qui permettront aux habitants de la CUB de devenir stratège de leur mobilité ? A partir de quelles données, quels partenariats, avec quelles contributions des habitants, sous quels formats ? Comment favoriser les modes de déplacement doux, marche et vélo, et rendre plus malléable l'espace public urbain pour ses habitants ? 

    Co-construire la ville durable
    Comment associer les citoyens à la production de données environnementales, et faire en sorte que données officielles et citoyennes s'enrichissent réciproquement ? Comment faciliter la compréhension de phénomènes complexes, comme la pollution de l’air, ainsi que la production de nouvelles connaissances ? Comment rendre ces données accessibles par le plus grand nombre, et favoriser des applications et usages socialement et économiquement bénéfiques ?

    Données citoyennes
    Quelles sont les données qui peuvent fournir aux citoyens, et aux élus, de nouvelles prises pour innover dans l'expérience démocratique ? Comment les citoyens peuvent enrichir ces mêmes données ? Quelles nouvelles formes de dialogue et d'échanges entre représentants politiques et citoyens la réutilisation et la coproduction des données
    publiques peuvent-elles favoriser ? Quels services et applications mobiliser ou imaginer pour stimuler et accompagner ces nouvelles pratiques ?

    Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu et la production du premier atelier qui a eu lieu le mardi 8 février 2011 dans les locaux de la CUB.

    CR-Atelier1CitelaboCub

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8