MesInfos

MesInfos

Une expérimentation de la Fing autour du partage et de la ré-utilisation des données personnelles


En ce moment sur "MesInfos"

> Le projet continue, venez le suivre sur le site Mesinfos !

 image 

Mars 2019

  • French version above
    English version below

    MyDataFr6

    La communauté MyData France s’est réunit le 19 février dernier lors du premier petit-déjeuner de son cycle de rencontres annuelles, l’occasion d’un échange riche en présentations de projets, propositions d’actions et partage d’informations :

    1. Présentations projets/initiatives

    • Your Privacy, Your Control par Alain Staron (AMBORELLA)

    Your Privacy Your Control (YPYC) est une solution de génération de consentements pour le partage et la gestion des données personnelles (gestion par un tiers de confiance).

    Le consentement s’organise sous forme de contrat entre l’individu et le tiers de confiance (quelles données sont partageables, avec quels acteurs…etc). Toutes les obligations/conditions liées au RGPD se font auprès de ce tiers de confiance. YPYC propose également un cryptage des données avant leur stockage.

    Ce qu’il faut retenir de cette nouvelle proposition de gestion des données personnelles est que l’entité qui gère les données personnelles est différente de celle qui les détient, cette séparation des prérogatives est primordiale.

    Pour plus d’informations :

    https://www.amborella.fr/

    • Livre blanc de la portabilité par Olivier Dion (OneCub)

    Initiative portée par Privacy Tech (association regroupant différents acteurs de la privacy) autour de la question de la gouvernance des données personnelles.

    Ce livre blanc a pour objectif de recenser et promouvoir des solutions juridiques et techniques autour de la portabilité. La présentation des travaux aura lieu le 10 avril à l’assemblée nationale, l’appel à contribution est toujours ouvert (jusqu’à la mi-mars) :

    • Portabilité;
    • Gestion du consentement;
    • Architecture du consentement.

    Il est possible de contribuer au livre blanc en y incluant son propre projet ou en signalant d’autres projets en lien/intéressants.

     

    2. Propositions d’actions dans le cadre du hub MyData France

    •  Consortium autour de la portabilité et de la privacy 

    Il existe en France et en Europe de nombreux acteurs qui développent des solutions (juridiques, techniques, business) autour la privacy et/ou de la portabilité, nous pouvons aller plus loin en nous regroupant pour créer un consortium autour des standards et des briques sur lesquels les opérateurs peuvent innover.

    Il y a aujourd’hui une dynamique forte : la Commission européenne est très réceptive aux travaux autour des données personnelles, la Finlande prendra la présidence de l’EU en juillet et MyData parait aujourd’hui comme un excellent porteur pour un tel consortium. Il faut profiter de la dynamique actuelle et de la régulation pour repositionner les technologies éthiques.

    L’idéal serait de pouvoir créer ce consortium pour qu’il soit dans les radars de la Commission européenne sous présidence finlandaise (qu’elle puisse l’adouber avant le passage à la prochaine commission).

    Il ne s’agit pas de créer un énième projet sur la portabilité (il en existe énormément) mais bien de poser les bases d’un consortium capable d’intégrer les différents projets.

    •  Lancer une class action 

    Si le RGPD est entré en vigueur en mai 2018, beaucoup d’entreprises ne sont pas encore en conformité, rendant ainsi le droit à la portabilité difficile voire impossible. Et si des actions de groupe pouvaient être un levier pour plus de conformité de la part des entreprises ?

    Certaines structures se sont lancées dans ces actions comme La Quadrature du Net et None Of Your Business avec des résultats probants, comment MyData France peut à son tour utiliser/s’emparer de cette procédure pour amener les entreprises à se mettre en conformité et rendre le portabilité de plus en plus possible ?

    •  Travailler sur le Self Data et l’éducation

    Il existe aujourd’hui beaucoup d’entreprises qui proposent des services d’aide aux devoirs, notamment grâce à la communauté qui vient en soutien aux membres, mais les données personnelles des élèves finissent chez Google ou Facebook.

    En France, les élèves disposent également d’ENT, mais ces espaces sont remis à zéro chaque année, car il est assez compliqué de reporter les informations d’une année à l’autre. Or, ces données sont importantes pour l’élève, ces parents et ces enseignants, notamment pour faire un enseignement adaptatif.

    Mais comment apporter cet enseignement différencié ? Quels sont les champs d’application pertinents du SD d’éducation ? Quels sont les cas d’usage ?

    •  MyData Cities Roadmap Workshop

    Beaucoup de villes européennes veulent jouer un rôle dans l’appropriation des données personnelles par leurs citoyens, mais en ont-elles les moyens ? Sont-elles prêtes ?

    La proposition est de travailler comme suit :

    • Chaque hub procède à une analyse SWOT Self Data de sa ville (ou ses villes) ;
    • Les hubs se retrouvent lors d’un atelier (date à déterminer) pour partager les résultats des analyses et créer une feuille de route de l’implémentation de Self Data/MyData dans les villes européennes à destination de la commission.

    3. Partage d’informations

    • Un projet de loi est actuellement en cours autour des données de santé : créer un espace numérique pour gérer ses données de santé (très orienté Self Data). Il y a potentiellement un terrain pour des projets sur les données de santé.
    • Microsoft met au point un outil, Bali, pour permettre à ses utilisateurs de visualiser et de gérer les données collectées à leur sujet. Avec ce projet/outil Microsoft veut réduire « la confidentialité inverse ».
    • Enedis a officiellement lancé Enedis Data Connect qui permet aux clients équipés d’un Linky de partager leurs données avec des services tiers (ex : mieux gérer ses consommations, comparateurs, …) : API, espace développeurs : les ré-utilisateurs peuvent développer et proposer de applications/services tiers.

    Si vous aussi vous vous intéressez au Self Data/MyData et sohaitez rejoindre le hub MyData France, n’hésitez pas à contacter smedjek@fing.org et à rejoindre la Slack MyData : https://mydata.org/slack/ 

    ————————————————————————————————————-

    The MyData France community met on February 19 during the first breakfast of its cycle of annual meetings, an opportunity for a fruitful discussion that included project presentations, proposals for action and information sharing:

    1. Presentations of projects/initiatives

    • Your Privacy, Your Control by Alain Staron (AMBORELLA)

    Your Privacy Your Control (YPYC) is a consent generation solution for the sharing and management of personal data (management by a trusted third party).

    Consent is organised in the form of a contract between the individual and the trusted third party (which data can be shared, with which actors…etc). All obligations/conditions related to the GDPR apply to the trusted third party. YPYC also offers data encryption before storage.

    The most important idea behind YPYC is that the entity that manages the personal data is different from the one that holds it, this separation of prerogatives is essential.

    For more information:

    https://www.amborella.fr/

    • White paper on portability by Olivier Dion (OneCub)

    Initiative led by Privacy Tech (an association bringing together different privacy stakeholders) on the issue of personal data governance.

    The objective of this white paper is to identify and promote legal and technical solutions around portability. The presentation of the work will take place on April 10 at the French National Assembly, the call for contributions is still open (until mid-March):

    • Portability;
    • Consent management;
    • Consent architecture

    For more information:

    2. Proposals for actions within the MyData France hub

    • Consortium around portability and privacy

    There are many players in France and Europe who develop solutions (legal, technical, business) around privacy and/or portability, we can go further by joining our efforts to create a consortium around standards and building blocks on which operators can innovate.

    There is now a strong momentum: the European Commission is very receptive to projects on personal data, Finland will take the EU Presidency in July and MyData seems to be an excellent ground for such a consortium. We must take advantage of the current dynamics and regulation to reposition ethical technologies.

    The idea is not to create another project on portability (there are many of them) but rather laying the foundations for a consortium capable of integrating the various projects already existing.

    • Launch a class action

    While the GDPR came into force in May 2018, many companies are still non compliant, making it difficult or impossible to assert the portability right. What if group actions could be a lever for more compliance by companies?

    Some structures have embarked on these actions such as La Quadrature du Net and None Of Your Business with convincing results, how can MyData France use/take advantage of this procedure to bring companies into compliance and make portability possible?

    • Self Data and Education

    Today, there are many companies that offer homework support services, thanks in particular to the community that supports and helps its members, but students’ personal data ends up on Google or Facebook.

    In France, students also have a digital workspace (ENT), but these spaces are reset each year, as it is quite complicated to transfer information from one year to the next. However, these data are important for the student, parents and teachers, particularly for adaptive teaching.

    But how can this differentiated teaching be provided thanks to the Self Data/MyData? What are the relevant fields of application of the Self Data/myData in education? What are the use cases?

    • MyData Cities Roadmap Workshop

    Many European cities want to play a role in the appropriation of personal data by their citizens, are they ready?

    The proposal is:

    • Each hub performs a SWOT Self Data analysis of its city (or cities);
    • The hubs meet during a workshop (date to be determined) to share the results of the analyses and create a roadmap for the implementation of Self Data/MyData in European cities to be transmitted to the European Commission.

    3. Information sharing

    • A law proposal is currently being drafted on health data: creating a digital space to manage your health data (very Self Data oriented), this could be a potential ground for health data projects.
    • Microsoft is developing a tool, Bali, to enable its users to view and manage the data collected about them. With this project/tool Microsoft wants to reduce the « inverse privacy ».
    • Enedis has officially launched Enedis Data Connect, which allows customers who are equipped with a Linky to share their data with third party services (e.g.: better manage their consumption, comparators, etc.): API, developer space: re-users can develop and offer third-party applications/services.

    If you are also interested in Self Data/MyData and would like to join the MyData France hub, please get in touch with smedjek@fing.org and join the MyData Slack : https://mydata.org/slack/




    Article importé: http://mesinfos.fing.org/decouvrez-les-actions-portees-par-le-hub-mydata-france/
    Par: Sarah Medjek
    Publié: March 4, 2019, 4:37 pm

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8