MesInfos

MesInfos

Une expérimentation de la Fing autour du partage et de la ré-utilisation des données personnelles


En ce moment sur "MesInfos"

> Le projet continue, venez le suivre sur le site Mesinfos !

 image 

Juillet 2012

  • Le workshop 3 Mes Infos du 14 juin a été riche en idées de services qui pourraient émerger du partage des données personnelles entre organisations et individus.

    A la synthèse du workshop disponible en ligne depuis début juillet et qui contient l'ensemble des services imaginés, s'ajoutent à présent 4 maquettes des services qui nous ont semblé les plus intéressants à illustrer. 

    Le premier service est un Coach de mobilité qui aiderait également l'utilisateur à optimiser son assurance à partir de ses données personnelles, de données publiques et également des informations liées aux offres de biens et services disponibles sur le marché. Pour découvrir ce service en détail via sa maquette, cliquez-ici.

    Le deuxième service maquetté ayant émergé du workshop s'intitule Chronorêve. C'est un assitant personnel intelligent qui organise et optimise l'agenda du quotidien en se fixant pour priorité de dégager du temps ou de nourrir les temps morts au service des aspirations et des rêves de l'individu. Si vous voulez découvrir la maquette de ce service, c'est ici.

    Voyagez tranquille, partez sans risque est le troisième service maquetté du workhop 3. Il permet à ses utilisateurs de s'affranchir de leurs préoccupations de santé lors de leur voyage, grâce à l'accompagnement d'une communauté de voyageurs et de locaux avant et pendant le voyage. Sa maquette se trouve ici.

    Enfin, le quatrième service, Crowjobbing, positionne la culture et les loisirs comme propulseurs des vélléités de ré-orientation professionnelle de l'individu. Voici la fiche qui l'illustre.

    L'ensemble de ces services nous permet d'imaginer une partie du futur écosystème des données personnelles ainsi que de commencer à mesurer la richesse des promesses d'usages qui s'y rattachent.

    N'héstiez pas à les commenter !

  •  

    Afin de continuer à vous présenter les différentes start-up que je rencontre tout au long de mon étude économique, j’aimerais vous parler aujourd’hui de Custle.

    La start-up, spécialiste de la collecte et du traitement de données personnelles e-commerce, propose un outil de VRM qui permet à l’individu de gérer sa relation avec les différents marchands en ligne. Afin d’en savoir plus sur ce service, j’ai rencontré Capucine Surrel, la fondatrice de cette start-up ainsi que Roberto Cappelleri, le chef de produit.
    Ils sont basés dans les locaux de l'incubateur Agoranov qui, comme OSEO, soutient leurs travaux.

     

    Logo de Custle



    Le service, qui sera mis en ligne en version béta à la fin de l'année, s’intitule OhMyGood (voir image ci-dessous) et propose une interface centralisée dans laquelle sont regroupés l'ensemble des comptes clients d'un individu. Ce "compte client unique" contient l'ensemble des informations issues de la relation de l'internaute avec les sites de shopping en ligne afin de faciliter la vie des shoppers en ligne.

    A partir de la récupération des login et mot de passe des différents comptes de e-commerce de l'individu, l'interface va chercher un ensemble d’informations qui lui permet de proposer plusieurs fonctionnalités. Le service permet en effet :

    •  la visualisation de l'ensemble des achats effectués en ligne (avec les détails produit tels que la photo, le descriptif du produit, l’état du produit …). Le service dispose en effet d'un algorithme qui permet d'extraire les données unitaires d’une commande et d’en reconnaître les différents produits.
    •  à l’internaute de disposer de la liste des marchands avec lesquels il est en relation ainsi que des avantages personnels et promotions dont il dispose,
    •  le service permettra dans un second temps de partager ses achats, ses marchands, ses marques avec son réseaux d'amis, en choisissant les modalités de partage (public, privé, semi-public, …)

    OhMyGood

     

    Le service cible donc non seulement les shoppers en ligne mais également les marchands et les marques.
    Le modèle de revenu de la start-up est d'ailleurs basé sur ces dernières : le service est gratuit pour les internautes et ce sont des marques et des marchands que provient le revenu via un modèle d'affiliation.

    Custle proposerait en effet aux marchands de diffuser leurs offres, avantages et promotions à des clients qui pourraient être intéressés. La start-up retirerait une commission en appliquant les modèles existants : CPA (coût par action) , CPL (coût par lead) ,CPC (coût par clic) ou CPM (coût par mille). Les marchands pourraient également bénéficier d’un taux d’abandon de paniers moins important sachant qu’avec OhMyGood, les internautes se connectent et s’identifient automatiquement sur l’espace client de leurs boutiques.

    Concernant les marques, l’outil développé par Custle leur permettrait de disposer d’un espace au sein duquel ils seraient en mesure de connaitre davantage leurs clients et leur « parler » de manière plus ciblée et pertinente.
    Le business model de Custle repose donc sur un effet de réseau car plus il y aura de consommateurs utilisateurs du service OhMyGood, plus cela représentera de la valeur pour les marchands et les marques qui seront plus enclines à utiliser le service fourni par Custle pour « converser » avec leurs clients (potentiels). 

    La start-up s’inscrit donc dans une logique de Vendor Relationship Management (VRM) puisqu’elle dote l’individu d’outils qui lui permettent de gérer l’ensemble de ses relations avec les e-commerçants, allant de la visualisation de ses transactions à celle de ses marchands et marques en passant par la possibilité d’interagir avec son réseau tout en choisissant à quels marques et marchands il souhaite communiquer ses données personnelles.

    La mise en place du partage des données personnelles pourraient donc changer la donne pour ce service. Alors que pour l'instant, les informations qu'il collecte le sont "à l'insu" des marchands en ligne, la mise en place d’un partage effectif de certaines données clients (qui seraient stockées sur une plateforme par exemple) accélèrerait et faciliterait grandement le processus, en permettant un accès plus direct à un certain nombre d'informations issues des comptes clients.

  •  

    Mercredi dernier nous avons rencontré Olivier Dion, le co-fondateur de OneCub, une start-up qui propose un outil de VRM (Vendor Relationship Management ou "Gestion de la Relation Vendeur"). L'objectif du VRM, dont Doc Searls est la figure emblématique, est de permettre le développement d’outils qui rendraient à l'individu son indépendance par rapport aux vendeurs et qui lui permettraient d'être mieux équipé dans sa relation avec eux.

    Olivier Dion a accepté de nous parler de OneCub et de la vision que sa start-up véhicule.

    OneCub propose à ses utilisateurs de trier leurs mails commerciaux, administratifs, et plus largement tous leurs mails issus de relations avec les acteurs en ligne que ce soit des e-commerçants (Carrefour.fr, Fnac.com, Leclerc, …), des sites de « loisirs » (Allociné, Youtube, Télérama … ) ou encore de services globaux (Ratp, Pole emploi, …).
    Le service sera disponible dans le courant de l’été en version Bêta, vous pouvez déjà vous pré-inscrire sur le site.

    OneCub3

     

    La vision adoptée par Olivier Dion et ses collaborateurs est la suivante : permettre à l’internaute de gérer, via un tableau de bord ergonomique, l’ensemble de ses relations avec les acteurs du Web. L’objectif premier étant de fluidifier la relation de l’individu avec ceux-ci.

    Concrètement, l’internaute  qui s’inscrit au service OneCub peut décider soit de synchroniser ses boites mails avec OneCub, soit d’obtenir une nouvelle adresse : @onecub.com, spécifiquement dédiée à ses inscriptions sur les sites Web.

    OneCub réalise le tri des mails, selon les acteurs du Web auxquels ils correspondent, et ensuite selon les catégories auxquelles ils appartiennent (mail correspondant à la gestion du compte, aux opérations réalisées, au service après-vente, aux notifications …). L’internaute a également le choix des partenaires avec qui il décide d’interagir : ceux dont il ne souhaite plus recevoir les messages seront considérés comme des « partenaires refusés » et les mails qu’ils enverront ne seront pas présentés sur le tableau de bord. Il peut également effectuer un tri plus précis en décidant de ne plus recevoir tel type de mail (par exemple les newsletters) de tel type d’acteur Web.

    A partir de là, OneCub pourrait proposer d’autres services : émettre des offres pertinentes par rapport aux relations que les internautes entretiennent avec les commerçants et les administrations,  mettre en place un système de recommandations qui permettrait aux individus d’être aiguillés vers des produits ou services qui pourraient leur plaire, …
    L’idée est de pouvoir constituer une base pour un éventuel futur partage des données en présentant aux internautes quelques-uns des services qui leur permettront de gérer de manière fluide leurs relations avec les acteurs du Web. 

    Le service proposé par OneCub est gratuit pour les internautes. Son modèle de revenu reposera sur les entreprises et les administrations partenaires. En effet, les acteurs du Web pourraient être prélevés via un système de commission en fonction des offres ciblées proposées par OneCub, un portail de statistiques pourrait également être crée et constituerait un deuxième service dédié aux organisations.

    OneCub propose donc une «application » au cœur du VRM qui passe par la mise en place d’un tableau de bord et la proposition de services futurs associés. La start-up apporte un nouvel angle de vue au projet Mes Infos. L’évolution du service est à suivre …

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8

Feedback

Vous avez une remarque à faire, de nouvelles idées à proposer ou un bug à signaler ? Nous serions ravis d'avoir votre retour.
Humeur :  

A propos de :  

 

» Afficher les précédents feedbacks