Questions Numériques

Questions Numériques

RESET - Quel numérique voulons-nous ? (édition 2018-2019)


Décembre

  • Trois interventions sur l'innovation, les "makers" et la transition énergétique/écologique

    Le 16 décembre 2015, le Comité Energies de l’Association des auditeurs jeunesse de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (ANAJ-IHEDN). Y intervenaient Jennifer Leblond (Ouishare / POC21), Romain Lacombe (Plume Labs) et Daniel Kaplan (Fing / Transitions2).

    Vidéo de la conférence :

  • image

     

    Synthèse de l'événement Respire ta ville des 10 et 11 décembre

     

    Les 10 et 11 décembre, pendant la COP 21, quelques 60 innovateurs, professionnels de la santé et de l'environnement, acteurs territoriaux se sont rassemblés pour challenger des projets innovants autour de la santé et de la qualité de l'air lors d'un événement Respire ta ville « Accélérateur de projets ».

    Initié par le Réseau des Villes-Santé de l’OMS, l’ADEME et la Fing, Fondation Internet Nouvelle Génération, le projet Respire ta Ville proposait, en effet, de créer un accélérateur afin de stimuler, révéler, connecter et accélérer des approches innovantes reliant santé et qualité de l’air.

    Deux jours pour faire émerger de nouvelles réponses aux enjeux de santé liés à la qualité de l’air et au climat, en réponse aux 3 défis lancés par les villes :

    Améliorer la qualité de l'air intérieur  Mesure et compréhension de la qualité de l'air  Agir autrement sur la qualité de l'air

    Les Petits débrouillards, premier réseau national d‘éducation populaire à la science et par la science et d’éducation au développement durable, nous ont accueilli dans leur locaux, aux Grand Voisins. Ce nouveau lieu, situé dans les anciens bâtiments de l'hôpital Saint-Vincent de Paul, à deux pas de Denfert-Rochereau, bruissait d'événements et de rencontres profitant de la dynamique autour de la COP21.

    Le temps de la rencontre 

    La première journée était consacré à la rencontre et la découverte mutuelle entre acteurs territoriaux et innovateurs :

    Les projets des innovateurs

     

    Initiatives supports, espaces ressources pour les projets :

    Un Barcamp, pendant lequel nous nous sommes intéressés aux approches "hétérodoxes" sur le lien entre santé et qualité de l'air, a favorisé les premiers échanges.

    Les ateliers données et prise de décision, végétalisations et effets, pouvoir d'agir, smart city et nouvelles formes urbaines ont produit quelques idées et pistes de réflexion :

    • Communiquer la qualité de l'air dans la ville avec un message positif : des drapeaux hissés par les habitants 
    • Plus qu'une smart city, penser une ville pratique pour tous qui n'oublie pas les plus vulnérables
    • S'inspirer de l'expérience internationale pour l'éducation à la science, la collecte, la visualisation des données
    • Organiser des ateliers de proximité pour dialoguer avec les habitants, travailler ensemble autour de communs et de communication adaptée

    Nous avons ensuite rejoint la Laverie des Grands Voisins, espace convivial doté d'une scène et d'un bar pour une présentation publique des projets innovants. Une scènes des possibles où chaque porteur disposait de 4 minutes pour éclaircir le positionnement du projet et sa valeur usage. C'est en effet "en inventant des usages qu'on change le monde", rappelle Charlotte Marchandise, présidente du Réseau français des villes santé de l'OMS.  

    Le temps de la construction

     

    Le deuxième jour préparait l'action.

    Accélérateur Respire ta ville jour 2

    Plusieurs tables de proposition permettait d'engager une construction : comment mettre le potentiel de transformation des projets au service des villes santé ? Une invitation pour celles-ci à accélérer/ détourner les projets des innovateurs. 

    Porteurs de projets et acteurs territoriaux se sont ensuite réunis par groupes pour produire des scénarios qui pourraient contribuer à l'agenda des solutions COP21 :

    • Organiser des rencontres conviviales dans les quartiers autour de la qualité de l'air, vendre des gâteaux pour acheter des capteurs
    • Valoriser les actions de quartier et afficher Respire ta ville sur les immeubles qui ont réalisé des mesures et actions
    • Rester vigilant sur la qualité de l'information diffusée et sur ce que ça peut créer en inégalités d'accès ou d'usage
    • Afficher l'information de la qualité de l'air dans l'espace public, challenge écoles avec participation enfants et parents
    • Communiquer sur les récits de la façon dont l'information sur la qualité de l'air change les habitudes et les parcours 
    • Utiliser des capteurs sur les bus pour mieux connaître le territoire, en lien avec des lieux de médiation
    • Outiller habitants et acteurs intermédiaires pour créer des groupes de pression et favoriser l'action individuelle et collective
    • Inclure les information de qualité de l'air dans les pass de bus et valoriser la part positive des transports en commun pour l'air
    • Montrer les bénéfices réalisés et mobiliser les professionnels de santé, en s'appuyant sur des réseaux participatifs réactifs air/pollens
    • Trouver de nouvelles formes de financement qui permettraient de ne pas monétariser les données, les protéger et les anonymiser

    Une journée dense et riche au terme de laquelle les Villes-santé se sont engagées pour proposer des terrains publics d'expérimentation à certains projets, dans la mesure de leurs possibilités. Le Réseau Villes-Santé et l’ADEME présenteront les expérimentations engagées lors des Assises de la Qualité de l’Air à l’automne 2016.

    Retrouvez tout l'accélérateur en tweets et en images :

     

     
     





    Article importé: http://www.transitions2.net/catalogue/view/899/une-acceleration-au-service-de-dispositifs-locaux-sur-le-lien-entre-qualite-de-lair-et-sante
    Par: Denis Pansu
    Publié: December 21, 2015, 2:15 pm

  • Appel à idées

    Pour prolonger la dynamique COP21, le Club des villes & territoires cyclables et la Fondation internet nouvelle génération (Fing), avec le soutien de l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), invitent les entreprises, les porteurs de projet, les concepteurs à se porter candidat pour développer des services innovants mobilisant le numérique au service des mobilités actives

     

    Cet appel à nouveaux services s’organise autour de 3 défis :

    • Rendre les livraisons actives

    • Partager l’utilisation du vélo privé

    • Inventer un système d’Info-services vélo

    Les candidats bénéficient de coaching d’experts, de mise en réseau et d’accélération jusqu’au prototypage.

     

    Développer de nouveaux services -  les pistes à explorer

     

    1/ “Livraisons actives

    Livrer des objets et/ou denrées en utilisant un contenant qui pourrait être standardisé pour véhicules de plus petit gabarit (à énergie non thermique, volume utile d’un vélo cargo par exemple).

    Je propose des solutions identifiables et géolocalisables pour assurer une bonne traçabilité du contenu et optimiser les circuits.

    Les usages peuvent être professionnels et/ou occasionnels, la qualité de service est mise en avant.

    Mots indices : micro-palette, micro-émetteur, réseau radio, maraîchage circuit-court, livraison individualisée, logistique urbaine et péri-urbaine.

     

    2/ “Le vélo privé en mode partage”

    Un vélo partagé de 1000 manières, toujours en état de marche, sécurisé et que je peux garer en bonne intelligence avec les lieux publics, les commerces, etc…

    Ce moyen de déplacement, toujours en fonctionnement, peut bénéficier de services pendant les temps morts. Il peut être partagé de différentes manières.

    Mots indices : cadenas, identification, partage, devanture, structure fixe, lieux sous-utilisés, maintenance, domicile, connexion.

     

    3/ “Info-services vélo

    Enrichir l’expérience de mobilité active, recevoir et produire de l’information au rythme de mon déplacement utilitaire et/ou de loisirs. L’outil prend en compte mon niveau de pratique (novice,  expérimenté, ...), me fournit des conseils de sécurité adaptés et me permet d’anticiper les obstacles. Il permet d’inciter les utilisateurs « frileux » à se mettre au vélo.

    Mots indices : déplacement utilitaire, itinéraire, changement de comportement, coproduction, alertes, proximétrie, improvisation, météo, lieu de travail, cyclotouristes.

     

    Comment répondre à l’appel à idées ?

     

    Soumettre votre idée

    Merci de remplir le formulaire ci-dessous

    Les répondants sont invités à formuler leur proposition sous la forme d’un scénario d’usage, c’est à dire faire le récit du service proposé vu sous l’angle d’un utilisateur.

     

    Les répondants doivent proposer une solution en phase avec l’une des 3 pistes créatives exposées ci-dessous.

     

    Une proposition peut associer des innovations existantes ou tout élément opérationnel contribuant à inventer un nouveau service. Plusieurs personnes et/ou organisations peuvent participer sous forme de consortium. Des possibilités de consortium a posteriori seront aussi possibles.

     

    Consignes

    La formulation respecte plusieurs critères :

    • le scénario proposé doit susciter une réponse formulée en terme de service,

    • la description doit être générique pour ne pas brider la créativité du répondant,

    • le numérique est un élément nécessaire à la réalisation du service,

    • le besoin exprimé doit être potentiellement générateur d’activité et d’emplois sur le territoire.

    • le service est désigné pour répondre aux besoins d’un territoire, les limites géographiques et administratives du territoire (quartier, commune, communauté d’agglomération) doivent être prises en compte.

    Date limite de réponse via le formulaire en ligne : 24 janvier 2016

     

    Quelles sont les étapes suivantes ?

     

    1. Les répondants seront invités à participer à un accélérateur de projets en mars 2016 afin de rencontrer experts et territoires pour approfondir connaissances, expériences, développer leur réseau de partenaires et élaborer les termes des maquettages de services.
    2. Il sera ensuite laisser à la libre initiative des territoires et porteurs de projets de conclure des partenariats pour fabriquer les maquettes de services durant l’année 2016. Le porteur du projet bénéficiera de l’apport d’experts pour renforcer sa proposition et faciliter l’accès à des solutions de financement.
    3. Début 2017, les maquettes de nouveaux services seront mises en valeur lors d’un évènement afin de favoriser des suites (expérimentation, début de mise en œuvre).

    Qu’est-ce que le “DEFInnovation mobilités actives” ?

  • image

    En 2015-2016, un ensemble d'acteurs font le constat d'une synergie insuffisante entre les enjeux de la transition écologique et les puissants leviers du numérique. La présente enquête, réalisée dans le cadre du défi AgirLocal, a pour but d'enrichir notre diagnostic commun, d'engager l'élaboration de pistes d'action et d'élaborer des outils et méthodes à destination des stratèges et des praticiens du développement territorial durable.

    La Fing et les Interconnectés vous proposent de répondre à ce questionnaire qui vise à mieux identifier les pratiques et les opportunités des territoires et les meilleurs leviers numériques pour la transition écologique. Vous êtes également conviés à contribuer à notre démarche, au nom de votre collectivité ou organisation ou en votre nom personnel.

    Merci de prendre quelques minutes pour enrichir notre diagnostic, en répondant à l'enquête ci-dessous !

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8