Questions Numériques

Questions Numériques

RESET - Quel numérique voulons-nous ? (édition 2018-2019)


Blog de Questions Numériques

  • QN_logo_atelier.png

    La Fing et l’Ademe vous donnent rendez-vous le 16 septembre 2014 de 10h à 16h au Pavillon de l’Arsenal, 21 Bd Sully de Morland à Paris, pour le premier atelier du cycle de prospective Questions Numériques "Transitions".

    Regards croisés “Transitions urbaines”

    La ville concentre sur son territoire de multiples figures de la transition : des plus souvent citées (transition écologique et énergétique), aux moins médiatisées (transitions numérique, économique, sociale, urbaine, agricole, démographique, politique, cognitive… ). Comment ces différentes figures de la transition cohabitent-elles et entrent-elles en tension(s) ? Quels différents chemins s’ouvrent à la ville de demain ? Quels sont les freins aux changements sans cesse annoncés ?

    Le cycle Questions Numériques "Transitions" de la Fing s'est engagé lors du Festival futur en Seine en juin. L’atelier du 16 septembre réunira, quant à lui, un public mixte d’experts et d’acteurs du numérique, du développement durable et de l’écologie, de l’architecture et de l’urbanisme, de la politique, du design, des transports publics, des déchets, de la construction, de l’innovation.

    Programme

    Accueil à partir de 9h30

    Matinée (10h-12h) :Interventions d’experts illustrant les transitions et les tensions à l’oeuvre.

    • Sarah Marquet (ADEME) et Thierry Marcou (Fing) : transitions et tension 
    • Jean Haëntjens - Economiste et Urbaniste, auteur de “La Ville frugale” et “Les villes au secours de l’Etat”
    • Rémi Sussan - Ecrivain et journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies de l'information à Internet Actu
    • Ghost City Lab - laboratoire de recherche et d'expérimentation autour du concept d'obsolescence des territoires

    Midi (12h-13h30) : Déjeuner & temps d’échange autour des interventions de la matinée, identification et cartographie des transitions à l’oeuvre et Networking.

    Après-midi (13h30-16h) : Ateliers - Travail en groupes pour identifier et cartographier les transitions urbaines en cours, scénariser les tensions qui les accompagnent.

     A noter : il s'agit du premier atelier Questions Numériques sur la thématique urbaine, il sera suivi d'un second à l'automne

  • image

    Le potentiel transformateur du numérique est l’objet de controverses : pour certains, il n’est qu’un outil, qui amplifie des dynamiques qui lui sont extérieures. Celles de la mondialisation, de la complexité, de la démographie, et beaucoup d’autres. Souvent, au contraire, on parle de révolution numérique, avec sa cohorte de superlatifs, les plus inquiets comme les plus enthousiastes : les fab labs bouleversent l’industrie, les mooc chamboulent l’éducation, les blogs revitalisent la démocratie.

    Et pourtant, en travaillant sur ses « promesses », nous avons parfois eu l’impression que le numérique change tout mais ne change rien, qu’il voit émerger de nouvelles pratiques à la base sans transformer les systèmes, qu’il vit durablement dans le grand écart entre un ancien monde vu comme archaïque et des émergences dispersées.


    Nous choisissons, pour le 5e cycle annuel Questions numériques, d’explorer les « transitions numériques ». 
    Cette notion est fragile et récente. Elle n’est pas très pertinente si on l’envisage comme un synonyme, un mot de plus pour parler de révolution numérique. Il s’agit plutôt de prendre au sérieux la question des transformations systémiques, des changements de modèle, qui sont attribués au numérique par de nombreux auteurs : qu’est-ce qui change à grande échelle ? Comment caractériser les réelles bascules ? Et vers quels horizons souhaitables, à quelles fins, puisque les auteurs qui semblent le savoir envisagent des perspectives bien différentes ? 

    Les « Transitions » peuvent nous permettre de creuser ce qui se passerait si le numérique outillait des changements lourds (désirés ou non) ou échouait à le faire. Ainsi, nous aider dans un nouveau processus de prospective très fertile. Enrichir nos compréhensions, éclairer nos marges de manoeuvre. Outiller nos décisions et nos stratégies en nous aidant à anticiper.

    Parler transition, c’est le plus souvent parler de « la » transition écologique - ou énergétique. Le terme est aussi employé dans les champs politique et public (transition démocratique), économique et industriel, démographique,… A chaque fois, il s’agit de transitions lourdes, déclenchées par des facteurs puissants. Nous ne savons pas encore comment le numérique interagit avec elles, si ses capacités transformatrices (qu’il s’agit de qualifier plus précisément) peuvent y jouer un rôle.

    Instruire cette question n’est pas une mince affaire : nous avons besoin de renforts de toutes natures, des experts avertis ou leurs productions, des acteurs très divers, connaisseurs de leurs champs ou porteurs de leurs questionnements. De l’imagination, aussi, pour se projeter un peu plus loin, sortir des rails. De l’histoire enfin, pour comprendre les transitions du passé.

    Ça commence. L’AG annuelle de la Fing, le 28 mai, puis la conférence-débat de lancement, le 12 juin à Futur en Seine, ont permis de confronter la question abstraite des transitions aux questionnements et témoignages de nombreux acteurs. Nous engageons une phase de coproduction en ligne. Merci d’avance à ceux qui souhaiteront y contribuer.

  • "Imaginer un monde en transitions", retour sur une première introduction au nouveau cycle Questions Numériques sur les Transitions, pendant le festival Futur en Seine 2014.

    Transition démographique, économique, politique… Transition écologique, énergétique… Transition numérique… C’est la même chose ? Ça n’a rien à voir ? Ça s’oppose ? On les subit ? Les anticipe ? Les accélère ?

    Tania Lasisz (Cheffe de la mission Développement de l'administration numérique - SGMAP), Claude Kirchner (Délégué général à la recherche et au transfert pour l'innovation - Inria), Murielle Lafaye (Chargée de Prospective, Stratégie et Relations avec les Ministères - CNES), Hugues Aubin (Chargé de mission développement - Rennes Métropôle) ont apporté leur éclairage sur les transformations systémiques qui s’engagent, les modèles qui changent, les mouvements des acteurs.

    Un débat animé par Jacques-François Marchandise et Daniel Kaplan sur un mode dynamique : les participants réagissant aux interventions à l'aide de cartes actions. Tous les débats et les questions ont enrichi en direct une fresque retraçant les transitions observées et les changements majeurs en cours, des exemples ou facteurs clés, des tags un peu impertinents.

    La fresque des transitions

      Infographie v3.png

    Le débat en tweets et en images 

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8