Campagne Infolab.

Campagne Infolab.

Développer une "culture de la donnée" au service des entreprises et des acteurs du territoire.


Mars 2014

  • 1. CONTEXTE REGIONAL

     En adoptant en mars 2012, sa politique Rhône-Alpes Numérique (RAN), la Région a affiché notamment au travers de l’orientation 3, sa volonté de favoriser l’émergence de nouveaux services sur téléphones mobiles basés sur la réutilisation des données publiques ouvertes (open data).

     Le service développement numérique pilote actuellement une réflexion sur l’ouverture des données publiques de la collectivité. Les objectifs de cette démarche sont de sensibiliser et convaincre l’ensemble des acteurs de lancer ou de participer à une démarche globale d’ouverture des données régionales.

     Pour garantir le succès de notre politique open data, il est important de renforcer les actions de sensibilisation envers les décideurs et les réutilisateurs. Ceci permettra d’augmenter le patrimoine de données publiques ouvertes et de positionner la Région comme une collectivité en pointe sur le sujet de l’ouverture des données.

     Enfin dans le cadre d’un rapport d’assemble plénière présenté au vote des élus régionaux en février 2014, la Région réaffirme sa volonté de favoriser l’ouverture des données. Au travers d’une annexe spécifique elle reprécise spécifiquement ses objectifs en la matière.

     2. VOUS AVEZ DIT DATA-VISUALISATION ?

     Big Data, Open data, data-journalisme... Ces nouvelles terminologies s'inscrivent dans un contexte où le développement des technologies numériques rend possible le stockage, le traitement et la diffusion d'une quantité massive de données.

     Dans ce cadre l'Etat et les collectivités s'engagent à ouvrir et à partager les données publiques dont ils disposent dans un esprit de transparence de l'action publique (par exemple, avec la mise en ligne d’informations sur les comptes publics ou  la pollution) mais aussi dans la perspective de soutenir l'innovation sociale et la création de nouveaux services.

     En effet, la libération des données publiques n’est pas une fin en soi et la visualisation des données ouvertes est une forme de réutilisation. Il est ainsi possible de transformer les datas en information. Cette manière de procéder est très utilisée par les journalistes anglo-saxons. On parle de data-journalisme.

     La visualisation des données est un ensemble de méthodes de représentation graphique, en deux ou trois dimensions, utilisant ou non de la couleur, des trames. Les moyens informatiques permettent de représenter des ensembles complexes de données, de manière plus simple, didactique et pédagogique.

          Bien que le travail de sélection des chiffres, de mise en valeur des données constitue une forme de subjectivité et d’expression du point de vue de l’auteur, l’objectif d’une telle démarche est de donner un sens aux chiffres ou aux données étudiées.

         Cette manière de mettre en perspective s’adresse d’abord à notre intelligence visuelle. La data-visualisation permet ainsi de faire comprendre immédiatement des notions complexes.

    3. UNE INITIATIVE DE LA RÉGION RHÔNE-ALPES EN PARTENARIAT AVEC LES ACADEMIES DE LYON ET GRENOBLE

       La Région Rhône-Alpes et son service développement numérique pilotent actuellement une réflexion sur l’ouverture des données publiques de la collectivité. Les finalités de cette démarche sont de sensibiliser et de convaincre l’ensemble des acteurs de participer à une démarche globale d’ouverture des données régionales.

      Cette exposition sera l'occasion de présenter les posters de visualisation de données ouvertes réalisés par une dizaine de classes de lycéens rhônalpins. La tenue de cette exposition, prévue en fin d'année scolaire (date identifiée : le 19 mai 2014), permettrait de sensibiliser les lycéens à l’intérêt d’une démarche d’ouverture des données régionales. Cet évènement au cœur de l’institution régionale sera également une opportunité de convaincre les décideurs territoriaux de transformer les réflexions en cours en projets et expérimentations.

       Pour accompagner les lycéens dans ce projet, le service développement numérique a lancé une consultation publique et a retenu l’association Fréquence Ecoles.

     4. FREQUENCE ECOLES : UNE EXPÉRIENCE D'ÉDUCATION AUX MÉDIAS 

       Au cœur de son projet associatif, l'association Fréquence écoles défend la nécessité de développer chez les jeunes des compétences numériques solides leur permettant de devenir des acteurs critiques et responsables de la société de l'information dans laquelle ils évoluent.

       Cette mission inclus le développement des compétences de traitement de données et la production d'images associées, dans une société où l'iconographie et la visualisation jouent un rôle essentiel dans les actions de communication et d'information.

       Dans sa réponse à la consultation, Fréquence écoles a proposé à la Région Rhône-Alpes un dispositif pédagogique d'éducation aux médias afin de permettre aux adolescents de découvrir le métier de data-journaliste, de comprendre la notion d'open-data et son utilité sociale, d'apprendre à manipuler et traiter des données publiques et de favoriser – in fine – le développement de l'esprit critique des élèves impliqués.

     5 . LES 7 DYNAMIQUES DU PROJET

    1.  L'investissement d'enseignants volontaires pour mener l'expérience avec leur classe.
    2. La contribution des pionniers du data-journalisme -rédacteurs et infographistes de la revue OWNI- accompagnés par les militants de « l'école des données », du réseau OKF France soutenu par la FING.
    3. La formation, la mise en réseau de journalistes professionnels volontaires pour se former aux enjeux de la data-visualisation avec les professionnels d'OWNI et de OKF France, lors d'un séminaire de travail spécifique.
    4. La sensibilisation et la formation des enseignants volontaires dans le projet à l'occasion d'une rencontre avec les enseignants organisée au démarrage du projet.
    5. La mise en œuvre d'un programme d'interventions dans les classes pour permettre aux élèves d’agir en tant que « data-journaliste » et de produire des infographies pertinentes
    6. Une évaluation de l'expérience pédagogique pilotée par les académies de Lyon et de Grenoble
    7. La production et le partage en Créative Commons du matériel pédagogique produit – scénarios, déroulés, témoignages, contenus formatifs - auprès des professionnels de l'éducation.

     6. DANS LES CLASSES, UN PROGRAMME FIXE EN 4 SÉANCES 

    > 1 séance consacrée à la découverte du métier de data journaliste – de la donnée brute à son traitement -.

     > 2 séances consacrées à la réalisation des infographies en salle informatique. Les élèves sont ainsi accompagnés par un professionnel pour maitriser les outils numériques et affiner leur approche.

     > 1 séance consacrée à la finalisation, à la présentation des différents travaux, au bilan de l'expérience.

     

    Ce projet intègre une dimension recherche et identification de données qui se rapproche de la démarche infolab.

    Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à me contacter.

Conception & réalisation : Facyla ~ Items International

Plateforme construite avec le framework opensource Elgg 1.8

Feedback

Vous avez une remarque à faire, de nouvelles idées à proposer ou un bug à signaler ? Nous serions ravis d'avoir votre retour.
Humeur :  

A propos de :  

 

» Afficher les précédents feedbacks